L'agence de voyage Aqua Terra et ses agents voyagent avec vous

Destinations: Critiques de nos agents

Grand Velas Los Cabos, luxe et raffinement entre mer et montagnes

                           

Par Myriam Hébert

Petit dernier de la chaîne Velas, ouvert en décembre 2016. Il est sublime, majestueux, tout simplement wow.

Dès que l’on met les pieds dans le hall d’entrée, on ressent immédiatement l’effet Velas. La vue est à couper le souffle, vous êtes accueillis avec une serviette rafraîchissante, un cocktail de bienvenue et on fait votre enregistrement d’une façon plus personnalisée, soit sur la magnifique terrasse donnant une vue imprenable sur l’hôtel et la sublime mer de Cortès.

Lobby

Lobby

Terrasse

Terrasse

 

Les chambres sont toutes des suites élégantes, raffinées, confortables et offrant une vue imprenable sur la mer. Il y a plusieurs types de suites offertes dont certaines dotées d’une piscine sur le balcon. Le mini bar est bien garni et inclus dans le forfait. Vous y retrouvez bien sûr eau, boissons gazeuses et bières mais aussi un assortiment de collations pour petits et grands ainsi que des spiritueux et une bouteille de tequila grand format. Les chambres sont aussi équipées de peignoirs,  pantoufles et d’un sac de plage contenant des serviettes. Les produits de bains offerts dans les suites sont de la compagnie L’Occitane.

Chambre suite Grand Velas Los Cabos

Chambre suite Grand Velas Los Cabos

Chambre Grand Velas suite

Chambre Grand Velas suite

L’hôtel possède un spa sublime offrant un circuit d’hydrothérapie, des salles de massages simples et doubles, de chaises pour les soins de manucure et pédicure. Vous y retrouverez aussi un gym avec de l’équipement haut de gamme.

Grand Velas Los Cabos gym

Grand Velas Los Cabos gym

 

 

Spa Grand Velas Los Cabos

Spa Grand Velas Los Cabos

Spa salle de massage Grand Velas Los Cabos

Spa salle de massage Grand Velas Los Cabos

Les clients pourront se prélasser dans la piscine à trois niveaux, chaque niveau ayant une température différente, le tout avec une vue imprenable sur la mer. Les petits ne sont pas en reste avec leur propre piscine et jeux d’eau. Ils y trouveront même à proximité un module de jeux.

Piscine trois niveaux Grand Velas Los Cabos

Piscine trois niveaux Grand Velas Los Cabos

Module de jeu Grand Velas Los Cabos

Module de jeu Grand Velas Los Cabos

Pour divertir la marmaille, l’hôtel possède un club enfants avec un programme quotidien d’activités et un club ados équipé de tables de babyfoot, de Xbox et pleins d’autres trucs super cool pour les occuper.

Côté gastronomie, la chaîne a fait ses preuves. Avec ses restaurants étoilés au guide Michelin, les clients sont assurés d’une expérience culinaire extraordinaire. Les clients pourront aussi vivre une expérience incroyable à La Cocina de Autor, en appréciant un accord mets et vins de 13 services. Toute la restauration se fait à la carte et la liste de vins inclut dans le forfait, compte plus de 50 sortes, de quoi satisfaire les plus exigeants.

Restaurant La Cocina De Autor

Restaurant La Cocina De Autor

Restaurant La Cocina De Autor salle à manger

Restaurant La Cocina De Autor salle à manger

 

En résumé, pour vivre une expérience hors du commun tout en luxe, raffinement, élégance, service hyper personnalisé et gastronomie spectaculaire le Velas Los Cabos est tout indiqué. Vos clients les plus exigeants seront comblés.

Destinations: Critiques de nos agents

Riu Santa Fe, un bijou dans un écrin d’ocre et d’azur

 

San Jose Del Cabo

Par Myriam Hébert

Situation Géographique : Basse Californie, Mexique (Baja California Sur)

Climat : désertique

Pluie : en moyenne 20 jours par année majoritairement en septembre

 

La basse Californie c’est certes, le huppé Cabos San Lucas, les hôtels de luxe et la fête mais c’est aussi un climat génial et des paysages à couper le souffle ! Ce sont les beautés de la mer de Cortès, de la ville de La Paz, de San Ignacio, de la Sierra de la Laguna et plus encore….Des tonnes d’activités pour tous les goûts, du golf, des restos, de la randonnée, de la plongée, l’observation de baleine et plus encore…

 

Cabos San Lucas : Ville huppée aux boutiques de luxe, avec sa marina où sont amarrés, yachts et voiliers, plus impressionnants les uns que les autres. C’est le point de départ d’excursions de plongée, de pêche en haute mer, de plongée en apnée, l’Arche, Lovers beach et bien d’autres activités et excursions. Vous y retrouverez des boutiques de luxe et plusieurs restaurants et bars. La vie nocturne y est très animée.

 

Cabos San Lucas

Cabos San Lucas marina

Cabos San Lucas

Cabos San Lucas rocher percé près de Lovers Beach

San Jose Del Cabo : Ville plus typique et de plus en plus touristique, ayant perdue selon moi de son charme au profit des boutiques pour touristes ! On y retrouve boutiques, magasins de souvenirs touristiques, restaurants et plusieurs hôtels.

San Jose Del Cabo

San Jose Del Cabo, resto

San Jose Del Cabo

San Jose Del Cabo, side walk

 

                                                                        RIU SANTA FE

 

Riu Santa Fe

Riu Santa Fe, vue vers la mer

Chambres : 902, chambres, suites, suites avec jacuzzi sur la terrasse

Tout inclus 24 heures

Restaurant : 1 buffet et 4 restaurants à la cartes, mexicain, asiatique, italien et steak house

Piscines : 4, dont une avec pente douce et rampe pour mobilité réduite. Piscine pour touts petits dans le club enfant.

Vue piscine

Autres services : sports bar (24h), discothèque, SPA et GYM

Riu Santa Fe

Riu Santa Fe, salle de spectacles

Plage : magnifique mais trop souvent non accessible due aux puissantes vagues du Pacifique.

Superbe plage du Riu Santa Fe

Superbe plage du Riu Santa Fe

 

Grand complexe très bien aménagé, le buffet, les restos à la carte, le sports bar, la disco et le théâtre sont tous bien situés dans la grande Plaza centrale, ce qui contribue à une très agréable ambiance le soir venu, je dirais même assez festive ! L’âge de la clientèle avoisine une moyenne entre 25 et 35 ans. Clientèle qui aime faire la fête. Il y avait aussi des familles et des gens plus âgés. Pour vos jeunes qui veulent faire la fête c’est l’endroit idéal, de même que pour votre clientèle qui aime bouger, sortir du site et qui veut faire différent du traditionnel Cuba et République.

La nourriture au buffet est très bonne et variée, il y a même une station végé ! Les restos à la carte sont aussi excellents.

Les chambres sont de bonnes dimensions, très propres comme l’entièreté du site d’ailleurs.

Le site possède 4 piscines, deux qui sont situées près de la mer avec une vue imprenable sur celle-ci, c’est là que, se déroule l’animation de la journée telles : musique, jeux, leçons de danse. Il y a de la musique toute la journée donc non recommandé pour le repos. Pour ceux qui préfère le calme, la grande piscine située entre les bâtiments de chambre est tout indiquée, c’est d’ailleurs celle-ci qui possède la descente en pente douce pour les mobilités réduite.

Le GYM est de grandeur moyenne et possède de l’équipement de qualité. Il y a de quoi se débrouiller pour garder la forme.

L’hôtel possède aussi un SPA qui offre toutes les commodités.

Destinations: Critiques de nos agents

Iberostar Playa Mita: vacances de rêve sur la côte Pacifique du Mexique

Hugo Bourgoin

Le Mexique est indéniablement une destination populaire auprès des Québécois qui veulent s’envoler vers le soleil et la chaleur en formule tout compris, mais la plupart choisissent traditionnellement Cancún et la Riviera Maya.

Pourquoi ne envoleriez-vous pas plutôt vers la côte ouest, sur la Riviera Nayarit, lors de vos prochaines vacances? C’est le choix que j’ai fait cette année alors que ma conjointe et moi avons passé une semaine au Iberostar Playa Mita, à environ une heure de route de l’aéroport de Puerto Vallarta, où nos attentes ont été comblées sur toute la ligne.

Le point le plus positif à soulever est sans aucun doute le service irréprochable auquel nous avons eu droit tout au long de notre séjour. Que ce soit à la réception, dans les restaurants ou aux bars, nous n’avons vu que des employés souriants, dévoués et surtout soucieux de la satisfaction de la clientèle. Nombre de fois on nous a demandé si nous avions des commentaires ou s’il nous manquait quoi que ce soit.

Les jardins au centre de l'hôtel

Les jardins au centre de l’hôtel

La chambre était pour sa part d’une propreté exemplaire, tout comme la salle de bain, et le lit était fort confortable. Notre minibar était généreusement rempli (six petites bouteilles d’eau, bières et boissons gazeuses en plus de deux grosses bouteilles d’eau laissées sur le comptoir) et réapprovisionné chaque jour. Nous n’avons jamais manqué de rien.

Nous n’avons également que du positif à dire au sujet de la nourriture : nous avons mangé comme des rois du matin au soir autant au buffet (belle variété en plus de plats typiques mexicains) qu’aux restaurants à la carte. Mention spéciale au restaurant français Pacific Express où on s’installe dans un décor de train pour déguster notre repas. C’est non seulement délicieux, mais très original. Sinon, nous avons aussi apprécié le steakhouse pour la qualité de la viande qu’on nous a servie.

Deux des piscines du Iberostar Playa Mita

Deux des piscines du Iberostar Playa Mita

Quant à la plage, aucune algue ni dans l’eau ni sur le sable et il n’y a aucun rocher dans l’eau. Vous pouvez aussi faire de longues marches de part et d’autre de l’hôtel bien qu’il y ait d’infimes sections recouvertes de petites roches. Il n’y a d’ailleurs aucun autre hôtel tout compris dans les alentours. Sur la plage du Iberostar, les chaises longues sont en quantité largement suffisante. Seul bémol : il n’y a ni palapas, ni palmiers. Des parasols sont cependant à votre disposition.

Finalement, l’aménagement du site de l’hôtel a été très bien conçu. Le site n’est pas trop grand, facilitant vos déplacements. Les jardins au centre du complexe sont beaux et bien entretenus. La palme revient cependant à la terrasse sur le toit du bloc face à la mer qui offre une vue magnifique sur le Pacifique et où se trouvent des chaises longues, des fauteuils et un bar. Les gens s’y retrouvent pour prendre un verre en fin de journée alors qu’on assiste chaque soir à un coucher de soleil mémorable.

La terrasse sur le toit de l'hôtel offrant une vue magnifique sur le Pacifique

La terrasse sur le toit de l’hôtel offrant une vue magnifique sur le Pacifique

Par ailleurs, le Iberostar Playa Mita offre une connexion Internet gratuite sur l’ensemble du complexe (oui, oui, même à la plage) qui n’a absolument rien à envier à celle que vous avez à la maison. L’hôtel a aussi pris un virage vert puisqu’on n’y trouve plus de verres de plastique jetables. Même au bar de la plage, votre cocktail préféré est servi dans un verre de plastique réutilisable qu’on vous invite ensuite à déposer dans l’un des bacs prévus à cet effet. Aussi, on n’offre plus systématiquement une paille avec votre verre, car elles ne sont pas recyclables et produisent beaucoup de déchets. Une boîte de pailles est quand même à votre disposition sur le bar.

Nous avons profité de notre séjour au Iberostar Playa Mita pour visiter Sayulita, un petit village fort coloré et à l’ambiance décontractée à peine à une quinzaine de minutes de route de l’hôtel. On y trouve entre autres plusieurs boutiques d’artisans, de même que des restaurants traditionnels. C’est aussi le paradis des surfeurs. L’hôtel offre chaque jour un service de navette vers Sayulita pour 120 pesos (un peu moins de 10$ CAD) par personne, aller-retour. Comme Puerto Vallarta est un plus loin, c’est une belle alternative pour ceux qui ne veulent pas quitter l’hôtel une journée complète.

Visite du petit village coloré de Sayulita

Visite du petit village coloré de Sayulita

Pour plus de détails et de photos sur le Iberostar Playa Mita et sur la visite de Sayulita, consultez le blogue Hugo autour du monde et Voyages Aqua Terra.

Iberostar Playa Mita:

  • Noté 4,5 étoiles par Transat et 5 étoiles par Air Canada
  • 452 chambres avec vue tropicale ou vue sur la mer
  • 5 restaurants, dont 4 à la carte (français, japonais, mexicain et steakhouse)
  • 3 piscines; jeux d’eau pour les enfants
Destinations monde

Pourquoi choisir le Maroc?

Par: Richard Kelly

 

Des destinations à découvrir lors d’un prochain voyage, il y en a des tonnes. Pourquoi arrêter son choix sur le Maroc? Quelles parties de ce pays feront vibrer votre fibre d’explorateur? Quels sont ses beautés, ses activités et ses paysages qui s’appliqueront à former le voyage de vos rêves? En voici quelques-uns dénichés dans une mer de possibilités de découvertes marocaines.

 

Le dépaysement

Marrakech, Fez, Rabat et Meknès, les anciennes capitales du pays se laissent découvrir à travers la chaleur de leurs habitants, leurs coutumes et traditions, leur gastronomie, leur histoire, leurs légendes et leur architecture… Une fois le pied au Maroc, on oublie la maison et ses repères et on se laisse emporter par la nouveauté et les différences. On hume les odeurs d’épices, on goûte le fameux thé à la menthe et les merveilles de tajines, on se détend au hammam ; bref, on apprivoise ce nouveau pays à la manière marocaine. Car voyager, c’est être porté par cette envie de vivre une autre vie, pour un moment, du moins, et de faire de nouvelles rencontres et d’être assurément dépaysé.

 

Épices dans les rues de Marrakech

Épices dans les rues de Marrakech

Les paysages

Oui, le Maroc propose de magnifiques plages et autant de superbes couchers de soleil, mais il ouvre aussi la porte à la découverte de paysages spectaculaires changeant au gré des régions. En plus d’abriter le mont Toukbal, plus haut sommet d’Afrique du nord, le pays est ici recouvert de terres marocaines, de vallées et de gorges, de parcs naturels, de palmeraies, de dunes de sables, d’oasis et de déserts. Entre tout cela, des plages de sable blanc et l’eau bleutée de la Méditerranée et de l’océan Atlantique.

 

Vue sur le site de la casbah Aït-ben-Addou

Vue sur le site de la casbah Aït-ben-Addou

L’écotourisme

Les amoureux et protecteurs de la nature seront heureux d’apprendre que le Maroc est une destination prenant à coeur l’écotourisme. La région des Ida Outanane qui s’étend sur les contreforts du Haut Atlas abrite des gorges et des vallées fertiles créant un paysage sauvage à couper le souffle.

Près d’Agadir, les villages des Berbères Ida Outanane et leurs maisons blanches semblent accrochés aux pentes de l’Atlas occidental formant de hauts plateaux que l’on découvre de façon toute naturelle. Les bains dans les vasques naturelles entourées d’arganiers, les palmeraies et leurs jolies cascades, la baignade, les plages sauvages, l’immensité du désert; c’est tout cela le Maroc «vert».

 

Route de l'Atlas vers Ouarzazate

Route de l’Atlas vers Ouarzazate

Le grand choix d’activités

Destination par excellence pour les voyageurs sportifs et aventuriers, le Maroc se laisse volontiers découvrir à pied ou lors d’activités amusantes. Avec ses deux mers, ses 3 500 km de côte et son climat exceptionnel, le pays regorge de sports et d’activités nautiques tels la plongée, le kayak, le surf, le kitesurf, le voilier et la planche à voile. Sur terre, la randonnée, le golf, les balades en dromadaire ou en 4X4 dans le désert, la visite de parcs naturels et la randonnée permettent de faire siennes les beautés des différents paysages. Les plus courageux partiront à la conquête des montagnes en trekking, escalade ou en rafting dans les rivières du Haut Atlas.

 

Place Jemaa-el-Fna 2 à Marrakech

Place Jemaa-el-Fna 2 à Marrakech

Les gens

La rencontre et le contact avec les gens sont la promesse d’un voyage réussi. Mélanges fascinant de cultures arabes, berbères et africaines, les Marocains sont aussi attachés à leur pays que fiers de partager leurs expériences et leurs traditions. Il faut s’arrêter et prendre le thé avec eux afin de les écouter livrer leur savoir, les histoires et leurs contes toujours de fort passionnante façon.

Une fabrique de poterie à Zagora

Une fabrique de poterie à Zagora

Destinations monde

Une semaine à Amsterdam

Hugo Bourgoin

Amsterdam, c’est une centaine de kilomètres de canaux, plus d’un millier de ponts, 600 000 vélos qui font entendre leur clochette dans les petites rues de la ville. Il faut le dire, celle qu’on surnomme parfois la Venise du Nord a une atmosphère plutôt unique. Une ambiance séduisante qui donne le goût de se perdre pour en découvrir les moindres recoins.

Je me suis rendu dans la capitale des Pays-Bas au début de l’automne et je ne sais pas si c’est parce que c’est ma saison préférée, mais il me semble que la ville était encore plus belle que ce que j’avais en tête. La couleur des arbres, la lumière d’automne, le fond d’air frais… Les conditions que je préfère pour voyager.

Comment découvrir la ville?

L’une des premières choses qui m’a saisi en débarquant à Amsterdam, c’est la beauté de son architecture : les immeubles très étroits et souvent croches m’ont donné l’impression d’être dans un tableau de Salvador Dalí. Non, ce n’est pas l’effet des vapeurs de marijuana présentes un peu partout en raison des «coffee shops» qu’on trouve à tous les coins de rue. C’est plutôt que le sol sur lequel repose la ville est très mou et que, par conséquent, les bâtiments ont bougé au fil du temps.

Au centre, un exemple d'immeuble qui s'est affaissé au fil du temps.

Au centre, un exemple d’immeuble qui s’est affaissé au fil du temps.

Outre la marche, qui est mon moyen de transport préféré en voyage, il faut absolument visiter Amsterdam en bateau. Même si elle est clairement réservée aux touristes, cette activité vaut le détour puisqu’il s’agit d’une expérience unique au cours de laquelle on peut admirer la ville sous un tout autre angle. Naviguer dans ce labyrinthe de canaux, c’est aussi découvrir le mode de vie des gens qui ont fait le choix d’habiter sur l’eau, dans quelque 2500 péniches et autres embarcations accostées le long des rues.

Comme nous voulions profiter pleinement de l’expérience et que les tours peuvent être dispendieux, ma conjointe et moi avons opté pour un bateau qui permet de monter et descendre librement en plusieurs endroits du parcours et qui offre du même coup une visite guidée avec écouteurs dans la langue de son choix. Le billet étant valide pour ou 24 ou 48 heures, nous avons pleinement rentabilisé l’investissement en nous servant du bateau autant pour se déplacer que pour le plaisir.

Visiter Amsterdam par bateau, c'est voir la ville sous un tout autre jour.

Visiter Amsterdam par bateau, c’est voir la ville sous un tout autre jour.

L’autre moyen de transport incontournable est bien entendu le vélo qui est LE mode de déplacement des citoyens d’Amsterdam. Impossible, d’ailleurs, de ne pas être impressionné par le stationnement à étages de 10 000 places pour véhicules à deux roues à quelques pas de la gare centrale. Louer un vélo c’est se déplacer rapidement, à peu de frais, et on a l’impression de vivre comme les locaux. Attention, toutefois : les pistes cyclables sont de véritables autoroutes et il faut avoir des yeux partout! Pour notre part, une location de trois heures nous a suffi pour faire un bon tour de ville.

Quoi visiter?

La capitale des Pays-Bas étant très riche en culture, ce ne sont pas les attractions qui manquent. Pour les amoureux d’art, les musées sont nombreux.

C’est toutefois La maison Anne Frank qui a retenu le plus mon attention. Après avoir lu le journal de l’adolescente il y a quelques années, c’était un passage obligé lors de mon séjour à Amsterdam. La famille d’Anne étant juive, elle a dû se cacher au dernier étage de cet immeuble durant deux ans pendant la Deuxième Guerre mondiale pour éviter d’être déportée et c’est pendant cette période que l’adolescente a écrit son journal, qui fut publié après sa mort. Malgré les décennies qui ont passé, les traces de la présence de la famille Frank sont encore bien palpables. La visite des lieux nous fait passer par toute une gamme d’émotions en plus de servir une puissante leçon d’histoire et de lancer un message de tolérance. J’en suis ressorti bouleversé.

Le Begijnhof, minuscule quartier enclavé dans la ville.

Le Begijnhof, minuscule quartier enclavé dans la ville.

Toujours en ville, on s’arrête au Begijnhof, un minuscule quartier enclavé dans Amsterdam. Les immeubles et la cour intérieure sont de toute beauté et c’est à cet endroit que se trouve la plus vieille maison des Pays-Bas construite vers 1470. Côté parc, il faut visiter le Vondelpark. Même s’il ne se compare en rien au Central Park de New York ou au parc de la Tête d’or de Lyon, l’endroit vaut quand même le détour pour y marcher, se reposer ou pour y faire du vélo.

Le Red Light District.

Le Red Light District.

Finalement, un détour par le mythique Red Light District s’impose. Reconnu pour ses prostituées derrière des vitrines à l’éclairage rougeâtre, le quartier attire hommes et femmes de tout âge qui y viennent plus par curiosité qu’autre chose. Qu’on soit d’accord ou non avec la chose, il faut avouer que cet aspect de la culture d’Amsterdam est plutôt intrigant.

À l’extérieur de la ville

Qui dit Pays-Bas, dit aussi moulins à vent, fromage et sabots de bois. Si le cœur vous en dit, certaines excursions sont organisées à partir de la capitale pour découvrir les classiques du pays.

Les moulins à vent de Zaanse Schans.

Les moulins à vent de Zaanse Schans.

Nous avons ainsi pu admirer les moulins à vent de Zaanse Schans et même voir le fonctionnement de l’un d’eux, visiter une fromagerie de Volendam et déguster ses délicieux produits, puis finalement rencontrer un artisan qui fabrique des sabots de bois sur la magnifique île de Marken en plus d’avoir droit à une démonstration. Une journée intéressante et enrichissante qui nous a permis d’en apprendre plus sur la culture du pays.

Arrivée sur la magnifique île de Marken.

Arrivée sur la magnifique île de Marken.

Pour terminer notre semaine, nous avons passé une journée à Rotterdam, à moins d’une heure d’Amsterdam par train. Loin d’avoir le charme de la capitale, cette ville se démarque surtout par son architecture complètement déjantée où chaque immeuble semble avoir un style «anormal». Ici, c’est la modernité et on se croirait parfois dans une ville du futur. À ne pas manquer, le Markthal, un marché d’alimentation intérieur au look incroyable où on trouve absolument de tout.

Informations pratiques :

La compagnie aérienne KLM offre des vols directs vers l’aéroport Amsterdam Schiphol à partir de Montréal. Plusieurs autres vols sont disponibles avec correspondance ou en Amérique ou en Europe. De nombreux trains relient l’aéroport au centre-ville en quelques minutes et à peu de frais.

Devise : euro

Pour plus d’informations et de photos sur ce voyage, consultez le blogue Hugo autour du monde et www.voyagesaquaterra.com

Croisière

5 RAISONS DE FAIRE UNE CROISIÈRE SUR L’ANTHEM OF THE SEAS

                                                                     Croisière à bord de l’Anthem of the Seas

Par Richard Kelly

Le 4 novembre dernier, j’ai eu le privilège et le plaisir d’effectuer, pour le compte de Voyages Aqua Terra, la toute première croisière en sol américain de l’Anthem of the Seas. L’inaugural avait lieu au New-Jersey (Cape Liberty).

Royal Caribbean a, de façon magistrale, révolutionné les bateaux de croisière, tant au point de vue technologique qu’au point de vue activités sur le navire.

Ce second bateau de la classe Quantum saura vous convaincre, tant par son design, sa décoration, que par son ergonomie. Il est encore plus spectaculaire que son prédécesseur!

Le bateau le plus évolué à naviguer sur les mers.

Le bateau le plus évolué à naviguer sur les mers.

         Voici donc, mes 5 raisons coups de cœur de l’Anthem of the Seas.

 

1. La gentillesse et le professionnalisme du personnel à bord. Pour avoir effectué plusieurs croisières, j’ai pu constater que le personnel a qu’un seul objectif, celui de rendre notre expérience croisière unique et inoubliable. Que ce soit par un sourire, une petite attention, de façon proactive et par leur dynamisme, les membres de l’équipage sauront vous ravir et faire de votre voyage une expérience mémorable.

Il est à noter que lorsque Royal Caribbean inaugure un nouveau navire, les meilleurs employés qui postulent de leur flotte, ont généralement le poste, c’est pourquoi nous retrouvons la crème de la crème sur les nouveaux bateaux de croisière de Royal Caribbean.

 

Toujours à votre service

Toujours à votre service

2. La nourriture et les boissons à bord. Vous en aurez pour tous les goûts! Avec ses dix-huit (18) restaurants, dont huit (8) avec de légers suppléments, l’Anthem of the Seas saura ravir vos papilles et celles des plus difficiles.

Tapas, sushis, cupcakes, cuisine italienne, steak mémorable au Chop Grill, gastronomie 5 services, cuisine imaginative ne sont que quelques exemples de mets préparés par des chefs de renommées internationales.

Bien que payantes, mais souvent beaucoup moins dispendieuses avec un forfait, les boissons sont de classes internationales. Vous pourrez vous désaltérer dans l’un des 11 bars du navire, dont un complètement robotisé.

J’oubliais, vous pourrez déguster votre café dans le tout premier café Starbucks en haute mer.

 

Dégustez vos sushis préférés au restaurant Izumi.

Dégustez vos sushis préférés au restaurant Izumi.

Quelques tacos?

Quelques tacos?

Des verrines absolument exquises.

Des verrines absolument exquises.

3. L’ergonomie du navire et de ses aires. Promenez-vous sur le navire et vous comprendrez. Nous étions plus de 4000 passagers et membres d’équipage lors de notre croisière et pas une fois je me suis senti à l’étroit ou encore faite la file pour un resto ou une activité.

Le navire compte 2090 cabines. À ce jour, ce sont les plus spacieuses, les plus évoluées et les plus luxueuses offertes par Royal Caribbean. De ce nombre, nous comptons 1570 cabines avec balcon, 147 extérieures et 373 intérieures avec balcon virtuels ainsi que 34 cabines accessibles en fauteuil roulant.

Royal Caribbean a su innover en proposant une aire de repos avec Jacuzzis suspendus, solarium vitré réservé qu’aux adultes avec cafétéria, un spa Vitality intérieur/extérieur, piscines et un centre d’entraînement avec vu sur la mer qui n’a rien à envier aux gym traditionnels.

Piscines et spa fermés de l'espace Vitality.

Piscines et spa fermés de l’espace Vitality.

Enfin, il y a la fameuse promenade au cinquième étage où boutiques, restaurants, cafés seront vous séduire, tant par leur diversité que par leur ambiance thématique.

 

4. Les activités et divertissements. Royal Caribbean, a encore une fois, su nous impressionner en installant le plus grand complexe sportif et de loisirs à sillonner les mers.

Pour la première fois en mer, Royal Caribbean vous propose d’entrer dans le simulateur de chute libre, une expérience hors du commun.  Monter dans la capsule North Star et élevez-vous à plus de 90 mètres au-dessus du niveau de la mer, la vue est incroyable. Vous pourrez essayer l’une des 30 voitures tamponneuses ou encore faire du roller, de l’escalade, jouer au basketball ou tester votre dextérité dans l’espace Xbox, faire du surf grâce au simulateur Flowrider.

Nicholas Monfette en pleine action à bord du simulateur de chute libre.

Nicholas Monfette en pleine action à bord du simulateur de chute libre.

Que de plaisir avec les autos-tamponneuses

Que de plaisir avec les autos-tamponneuses

Le bras articulé North Star vous élève à plus de 90 mètres du niveau de la mer.

Le bras articulé North Star vous élève à plus de 90 mètres du niveau de la mer.

J’ai eu la chance d’assister au spectacle We will rock you, une comédie musicale dédiée au légendaire groupe rock Queen. Ce spectacle qui a été autorisé par les membres du groupe, joue uniquement sur ce navire. Je vous le recommande fortement.

Plusieurs spectacles de grande qualité se succèdent soir après soir sur le navire, que ce soit pour les familles ou encore pour les plus grands, vous serez certain de passer un moment inoubliable.

 

5. La technologie. Ce navire a été construit avec les dernières innovations technologiques. Enfin un navire construit pour satisfaire les utilisateurs de WI-FI a un prix fort raisonnable et à haut débit, même en haute mer. La robotique a également son mot à dire, faites un arrêt au bar 270 pour voir les panneaux 3D bouger au rythme de la musique et des images ou encore arrêtez-vous au Bionic Bar et faîtes-vous servir un drink de votre choix entièrement préparé par des robots.

Les six panneaux avec bras robotisés vous en feront voir de toutes les couleurs.

Les six panneaux avec bras robotisés vous en feront voir de toutes les couleurs.

Faites votre choix!

Faites votre choix!

 

Un bracelet (WOWband), déjà programmée, vous est offert, en remplacement de la carte de chambre (SeaPass) si vous le désirez. Avec ce bracelet vous vous aurez accès à plusieurs options, dont effectuer vos achats sur le navire, commander un drink au Bionic Bar, voir vos photos sur un IPad, entrez dans votre chambre, donner votre présence pour les activités et bien plus.

 

Le fameux bracelet Wowband.

Le fameux bracelet Wowband.

 

Mon trop court séjour à bord de l’Anthem of the Seas fut des plus agréable, une expérience unique où raffinement, luxe et efficacité ne faisaient qu’un. Vous voulez vivre une expérience croisière complètement différente pour la famille ou encore pour vous-même? Ce navire et son personnel à bord sauront vous convaincre dès vos premiers pas à bord.

   

 

Destinations monde

Irlande : séjour au royaume vert d’émeraude

Hugo Bourgoin

C’est avec des images bien précises en tête que ma conjointe et moi nous sommes envolés pour un séjour d’une semaine en Irlande, au début octobre : les paysages d’un vert éclatant, les pubs festifs… Un mélange de plaisir pour les yeux et pour l’âme, quoi.

Alors que nous avons quitté Montréal depuis un peu moins de six heures, l’avion tourne en boucle au-dessus de la mer, le temps que nous ayons le feu vert de la tour de contrôle pour atterrir. Déjà, l’Irlande se fait belle. Assis côté hublot, j’aperçois les vagues venir se briser sur la côte; un mélange de bleu et de vert qui s’annonce prometteur pour la suite.

Irlande du Nord

Aussitôt au sol, nous mettons le cap sur Belfast, en Irlande du Nord. Après 2h30 d’autobus depuis Dublin, nous voilà en plein cœur de ce territoire qui appartient au Royaume-Uni. Ici, on sort notre accent «british» et on paye en livre sterling plutôt qu’en euro.

Notre arrêt dans cette ville s’explique surtout par le fait que c’est sur la côte nord de l’Irlande que se trouve sans doute le trésor naturel le plus surréaliste de l’île : la Chaussée des géants. À cet endroit, 40 000 colonnes de pierre parfaitement taillées s’avancent dans l’océan, créant ainsi un décor complètement hallucinant alors qu’on a peine à croire ce qu’on voit.

La Chaussée des géants, en Irlande du Nord

La Chaussée des géants, en Irlande du Nord

Selon la légende, cette mystérieuse chaussée qui s’avance vers l’Écosse serait attribuable à une querelle entre deux géants, irlandais et écossais. L’audioguide (en français) nous explique toutefois que seule dame nature est responsable de la beauté de cet endroit unique au monde. C’est l’activité volcanique du site qui a fait pousser ces milliers de colonnes qui semblent avoir été taillées par l’Homme tellement elles sont parfaites.

Le détour par Belfast est aussi l’occasion de visiter le musée du Titanic, aménagé sur le lieu même où le prestigieux navire a été construit au début du XXe siècle avant d’être livré pour son voyage inaugural à Southampton, puis de couler alors qu’il était en route vers New York.

En plus des artéfacts qui y sont exposés, le musée inauguré en 2012 mise beaucoup sur la symbolique et le multimédia pour faire revivre aux visiteurs la vie du Titanic du moment où il a été pensé, jusqu’au jour où il a été découvert au fond de l’Atlantique. On a entre autres reconstitué des cabines de chacune des classes avec des hologrammes et on nous fait monter à bord d’un petit téléphérique pour voir comment se passait la vie sur le chantier de construction. Je n’avais jamais rien de vu de tel. À l’extérieur du musée qui ressemble étrangement à un iceberg et dont la hauteur est exactement la même que celle du Titanic, on a tracé au sol l’endroit exact où se trouvait le tristement célèbre paquebot. Une visite chargée d’émotions à ne pas manquer.

Dublin

Après deux jours au Nord, on retourne vers la capitale pour vivre un tout autre type d’expérience. Ici, la nature laisse place à la fête. Pour vivre l’ambiance de la ville, on se promène dans les petites rues pavées du quartier Temple Bar où les pubs se multiplient et où on entend un peu partout les groupes de musiciens poussant des airs qui donnent l’envie de festoyer. C’est d’ailleurs l’un des plaisirs de Dublin : marcher tranquillement, s’arrêter dans un pub pour prendre un verre et s’imprégner de l’ambiance avant de poursuivre sa route puis de trouver un autre bar où déguster une bière, un cidre ou un whisky.

Le mythique Temple Bar, l'un des pubs les plus courus de Dublin

Le mythique Temple Bar, l’un des pubs les plus courus de Dublin

D’ailleurs, l’une des principales attractions les plus courues de la ville est la visite de l’usine Guinness, la bière qui fait la fierté des Irlandais, où on brasse de 3,5 à 4 millions de pintes… par jour! En plus de découvrir l’histoire de cette bière, on nous explique le processus de fabrication et on nous apprend surtout comment la déguster puisqu’on nous l’a présentée comme une bière plutôt «capricieuse». Vient ensuite le temps de passer à l’académie Guinness pour apprendre comment verser la pinte parfaite. Après un cours de quelques minutes, nous nous sommes exécutés et on nous a remis un diplôme personnalisé. Impressionnant! La visite se termine par la dégustation d’une pinte offerte par la maison au Gravity Bar, au dernier étage du centre des visiteurs. Du haut de ses 44 mètres, le bar est le point le plus haut de Dublin et sa fenestration sur 360 degrés offre une superbe vue sur la ville.

La Old Jameson Distillery nous a aussi ouvert ses portes le temps d’un tour guidé de 45 minutes pour nous expliquer comment le whisky aujourd’hui reconnu mondialement était fabriqué à son origine, en 1780, et comment il l’est de nos jours. On nous a ensuite fait déguster un whisky américain, un écossais, puis un irlandais pour, bien entendu, nous démontrer à quel point ce dernier est le meilleur des trois. N’étant pas un amateur d’eau de vie, j’ai quand même adoré la visite ne serait-ce que pour le côté historique et tout le cachet de l’endroit.

Parmi les autres visites, il ne faut pas manquer la bibliothèque de Trinity College. Au premier étage est exposé le célèbre «Livre de Kells», un magnifique manuscrit religieux dont l’origine remonte à l’an 800. Même si les siècles ont passé, l’oeuvre est merveilleusement bien conservée. Il faut voir le travail minutieux qu’a nécessité son écriture, mais aussi les superbes illustrations qui s’y trouvent. À l’étage supérieur, on visite la Long Room, où sont entreposés 200 000 ouvrages dont des livres anciens. La longue allée de cette bibliothèque qui aurait très bien pu faire partie de l’univers «Harry Potter» est fascinante. J’aurais pu y passer des heures.

Galway

Notre semaine s’est terminée dans la charmante petite ville de Galway, sur la côte ouest de l’île. C’est à partir de cet endroit que nous sommes partis à la découverte des Falaises de Moher. Hautes de 214 mètres et longues de huit kilomètres, les falaises sont impressionnantes au plus haut point alors que les forces de la nature sont déchaînées. Le vent est si fort qu’il a passé bien près à plusieurs reprises de m’envoyer au sol et les puissantes vagues qui viennent se briser contre la côte semblent au ralenti tellement nous sommes hauts par rapport à elles.

Les Falaises de Moher, hautes de 214 mètres

Les Falaises de Moher, hautes de 214 mètres

Le tout dans un décor d’un vert encore plus éclatant qu’ailleurs. Le site est très populaire auprès des touristes, sans doute parce qu’il offre l’image la plus clichée, mais aussi la plus épatante du pays. La prudente est toutefois de mise puisque seule une partie du site est protégée par un muret de béton. La visite hors de ces limites (où s’aventurent quand même plusieurs personnes) est à vos risques et périls et on vous le fait bien comprendre avec toutes les affiches de mise en garde.

Comme tous les trésors naturels ne se trouvent pas seulement sur les côtes de l’Irlande, nous avons visité le parc national du Connemara qui vaut aussi le détour. La route particulièrement étroite et toute en courbes nous a ainsi amené à travers les montagnes et les centaines de moutons qui caractérisent le paysage; offrant du même coup un panorama des plus différents comparativement à ce que nous avions vu depuis le début de notre séjour. Parmi les vues les plus exceptionnelles, celle du fjord de Killary où le bleu pétillant de l’eau se mélangeait aux montagnes d’une teinte dorée.

Le fjord de Killary dans le parc national du Connemara

Le fjord de Killary dans le parc national du Connemara

En passant dans ce secteur, il faut absolument s’arrêter à l’abbaye de Kylemore, un ancien château qui a par la suite été vendu à une communauté bénédictine qui y a tenu une école pendant de nombreuses années. La petite partie de la demeure ouverte au public se visite rapidement, mais le site enchanteur mérite à lui seul qu’on s’y arrête. Située sur le bord d’un petit lac paisible, l’abbaye construite au pied d’une montagne voit son reflet projeté dans l’eau. Les sentiers qui sont sur la propriété nous mènent dans des endroits au calme exceptionnel, dont les magnifiques jardins situés à un kilomètre du bâtiment principal.

L'abbaye de Kylemore situé dans un décor enchanteur

L’abbaye de Kylemore situé dans un décor enchanteur

Informations pratiques :

Vous pouvez facilement rejoindre l’Irlande depuis Montréal tout au long de l’année puisque de nombreuses compagnies aériennes proposent des vols avec correspondance vers l’île d’émeraude. Sachez toutefois qu’Air Transat fait le vol direct (environ six heures) vers la capitale, Dublin, pendant la saison haute; de mai à octobre.

Comme on conduit à droite en Irlande, nous avons fait le choix de ne pas louer de voiture et de nous déplacer en autobus. Tous les déplacements entre les grandes villes ce sont faits sans problème et à peu de frais.

– Devise en Irlande : euro

– Devise en Irlande du Nord : livre sterling

Pour plus d’informations et de photos sur ce voyage, consultez le blogue Hugo autour du monde et Voyages Aqua Terra.

Voyage: Trucs et astuces

15 bonnes raisons de réserver avec un conseiller en voyages

Vous pensez réellement avoir trouvé le meilleur prix pour votre voyage sur Internet ? Avant d’appuyer sur «ENTER», lisez bien ceci…

 

À l’ère d’Internet, où il est facile de tout se procurer du bout des doigts, il est tentant de réserver son voyage en ligne. Vous vous demandez même quels sont les avantages d’acheter avec un conseiller en voyages. Voici quelques arguments pour vous rafraichir la mémoire.

 

Pour le contact humain

Pour le contact humain

  1. Pour le contact humain

 

Un ordinateur ne vous offrira jamais le même service qu’un être humain. Tandis que le conseiller en voyages veille à vos intérêts, vous propose des forfaits de voyage personnalisés et est disponible pour répondre à vos questions tout au long du processus de réservation, et même avant et après ce dernier, l’Internet ne fait que vous proposer des forfaits déjà montés qui ne conviennent pas nécessairement à tous et qui, souvent, ne reflètent pas la réalité de ce qui vous attend une fois arrivé à destination.

 

  1. Pour corriger facilement les erreurs

 

Vous avez opté pour une chambre simple au lieu d’une chambre double. Vous avez omis de préciser que vous avez horreur d’être assis près des ailes ou des toilettes dans un avion. Peu importe votre erreur, le conseiller en voyages peut vous aider à régler le tout en quelques minutes seulement et souvent, sans supplément. Tandis qu’avec un ordinateur, lorsque votre voyage est acheté, il est difficile, voire impossible, de revenir en arrière. Et bonne chance si vous tentez de rejoindre le service à la clientèle !

 

Pour corriger les erreurs facilement.

Pour corriger les erreurs facilement.

  1. Pour VRAIMENT payer le meilleur prix

 

Une des raisons qui font en sorte que les gens réservent leur voyage sur Internet est qu’ils croient qu’ils payeront moins cher, alors qu’il n’y a rien de plus faux. En vertu d’une entente spéciale instaurée entre les agences de voyages et les grossistes il y a quelques années, les sites Internet, qui, soit dit en passant, appartiennent à des agences de voyages et sont gérés par celles-ci, n’ont pas le droit d’afficher le prix d’un voyage moins cher que le prix du gros en vue d’attirer un plus grand nombre de clients. Par conséquent, le conseiller en voyages est toujours en mesure d’accoter le prix du site Internet.

 

De plus, en réservant avec le conseiller en voyages, vous avez droit à des rabais supplémentaires, puisque ceux-ci ont accès à des outils de réservation spéciaux, tels que des consolidateurs, des GDS (systèmes de réservation privés en lien direct avec les compagnies aériennes, hôtelières et de location de voitures donnant accès à de meilleurs prix) et des tarifs de groupes négociés, qui leur sont EXCLUSIVEMENT réservés, ce qui fait en sorte qu’ils sont toujours capables de vous offrir un meilleur prix que celui affiché sur un site Web. Le conseiller en voyages possède un pouvoir de négociation que ne possède pas Internet. Essayez, pour voir.

 

  1. Parce que la commission est déjà incluse dans le prix

 

Plusieurs ne le savent pas, mais soulignons que la commission du conseiller ou de l’agence est déjà incluse dans le prix du voyage, alors il est faux de penser que votre séjour vous coûtera plus cher en achetant avec un conseiller. Il en va de même pour Internet ; la prime est déjà comprise dans le prix lorsque vous achetez. Il est donc erroné de penser que vous économisez la commission en réservant sur Internet.

 

  1. Pour épargner du temps et de l’argent

 

Grâce à son expérience, ses connaissances et son réseau de contacts, le conseiller en voyages sait où chercher pour obtenir rapidement ce que vous voulez. Par conséquent, il vous fait économiser du temps et de l’argent. En réservant sur Internet, vous pouvez parfois passer de longues heures à essayer de trouver ce que vous convoitez. Le conseiller en voyages, lui, le fait pour vous. Rapidement et efficacement.

 

  1. Pour être remboursé en cas de problème

 

En réservant votre voyage avec un professionnel d’une agence de voyages qui possède un permis de l’OPC (Office de la protection du consommateur), vous êtes indemnisé par le FICAV, soit le Fonds d’indemnisation des clients des conseillers en voyages, en cas de problème.

 

Ce fonds vous permet d’obtenir un remboursement si l’un de vos fournisseurs (avion, hôtel, voiture, etc.) n’est pas en mesure de vous livrer le service qu’il vous a promis. Il vous permet également d’obtenir facilement et rapidement une compensation en cas de catastrophe naturelle ou de tout autre imprévu susceptible de vous empêcher de jouir de votre voyage comme il se doit.

 

Autre mythe : plusieurs croient qu’en achetant leurs billets d’avion de compagnies américaines sur des sites tels que Orbitz et Kayak, ils payeront moins cher. C’est vrai, sauf que saviez-vous que le conseiller en voyages est en mesure de vous offrir exactement le même billet au même prix sinon moins cher, mais qu’en plus, il vous permet d’être remboursé par le FICAV en cas de retard ou d’annulation ?

 

Pour des conseils hors pairs

Pour des conseils hors pairs

  1. Pour bénéficier d’une expertise sans pareille

 

La plupart des conseillers en voyages sont passionnés par leur métier. Ayant eu la chance de se rendre dans plusieurs destinations qu’ils vendent eux-mêmes à leurs clients, ces professionnels connaissent leurs produits et sont aptes à vous partager leur passion, leur savoir et leur expérience de façon objective, ce qui n’est généralement pas le cas des sites Internet.

 

Ils sont au courant de ce qui se passe à destination et sont en mesure de vous offrir des conseils éclairés, vous permettant ainsi d’économiser du temps et de l’argent. Ce sont de véritables encyclopédies de voyages ; profitez-en, leurs services sont inclus dans le prix !

 

Pour un voyage sans surprise

Pour un voyage sans surprise

  1. Pour avoir exactement ce que vous voulez

 

Vous voulez faire un safari dans le désert dans le plus bel endroit du monde ? Vous voulez voir des serpents, des girafes, des rhinocéros et des tarentules, le tout au même endroit ? Vous désirez gravir le mont Kilimandjaro et nager avec les requins au cours du même voyage?

 

Par ses connaissances, le conseiller en voyages est en mesure de vous monter un forfait sur mesure qui correspond exactement à ce que vous recherchez, ce que n’est pas apte à faire Internet. De plus, toujours grâce à son expertise, le conseiller en voyages vous propose des options auxquelles Internet n’aurait pas pensé.

 

  1. Pour le service avant- et après-vente

 

Un conseiller en voyages ne fait pas que vous vendre un voyage. Il prend le temps de sonder vos intérêts avant de vous le vendre et également de vérifier si votre périple correspondait à vos attentes. Sa mission est de vous assurer un voyage personnalisé et sécuritaire et de faire en sorte que vous reveniez ravi de votre séjour. On ne peut malheureusement pas en dire autant des sites internet.

 

Êtes-vous certain d'avoir réservé ceci sur internet?

Êtes-vous certain d’avoir réservé ceci sur internet?

  1. Pour obtenir l’heure juste

 

Sa mission étant de satisfaire les exigences de ses clients afin qu’ils reviennent, le conseiller en voyages n’est pas là pour vous raconter des histoires ou vous faire des accroires sur les destinations que vous visiterez. Son rôle est de vous fournir des informations justes et objectives et de ne pas altérer la vérité en vue de vous vendre un forfait, contrairement aux sites de réservation en ligne qui usent parfois de publicités frauduleuses pour parvenir à leurs fins.

 

  1. Pour payer en plusieurs versements

 

Tandis que les sites de réservation en ligne exigent que vous acquittiez entièrement la somme de votre voyage au moment de la réservation, les conseillers en voyages n’exigent qu’un dépôt au moment de réserver. L’autre partie ne vous est demandée que quelques jours avant le départ. Cela vous permet d’étaler vos paiements et de vous protéger s’il arrive un dilemme avec l’un des fournisseurs impliqués. Rappelez-vous que votre conseiller en voyages est votre meilleur allié en cas de problème.

 

  1. Pour voyager en toute connaissance de cause

 

En achetant avec un professionnel du voyage, vous avez accès à une multitude d’informations pratiques concernant le pays ou la région que vous visiterez. Étant au fait des lois et des us et coutumes des pays qu’il vend, le conseiller en voyages est en mesure de vous informer sur les précautions spéciales à prendre – vaccins, visa, passeport, etc. – avant de vous rendre à destination et sur les comportements à proscrire pour vous éviter des complications une fois rendu sur place, contrairement à Internet, qui ne fait que vous vendre le voyage.

 

Soyez certain que le conseiller en voyage sera présent dans toutes les étapes de votre voyage. On voyage avec vous!

Soyez certain que le conseiller en voyage sera présent dans toutes les étapes de votre voyage.
On voyage avec vous!

  1. Pour bénéficier d’une aide extérieure

 

Peu importe le pépin qu’il vous arrive à l’étranger, (accident, vol, problème avec les autorités, etc.), vous pouvez compter sur votre conseiller en voyages qui est votre meilleur allié pour vous guider dans les démarches à suivre pour assurer votre sécurité et votre bien-être à destination. Par ses connaissances, son statut et son réseau de contacts, le conseiller en voyages vous aidera à vous tirer d’embarras et à prendre les mesures nécessaires pour régler la situation rapidement, ce que n’est pas en mesure de faire Internet.

 

  1. Pour jouir d’un soutien continu

 

Le conseiller en voyages vous fournit des conseils avisés pour vous aider à choisir votre destination en toute connaissance de cause et est présent pendant toutes les étapes du processus pour s’assurer que le tout se déroule sans anicroche. Une fois rendu à destination, il vous garantit une expérience à la hauteur de vos attentes, sans quoi il interviendra auprès du fournisseur pour solutionner le problème.

 

  1. Pour avoir la qualité que vous méritez

 

En réservant avec un conseiller, vous achetez une qualité et une paix d’esprit que vous ne retrouverez pas avec Internet. Pour exactement le même prix, sinon moins cher, vous bénéficiez d’une protection et d’une expertise qui vous permettront d’améliorer votre expérience et de faire en sorte que vous reveniez ravi de votre périple, alors pourquoi vous en priver ?

 

Après tout, vous travaillez fort tout au long de l’année pour vous payer votre voyage ; vous méritez certainement d’avoir un produit de qualité qui correspond à vos attentes !

Destinations: Critiques de nos agents

ARUBA —–« ONE HAPPY ISLAND »

Texte de Lise Rondeau

 

Je viens de redécouvrir une île paradisiaque….

Après quelques séjours il y a plus de 10 ans, quelle joie de revoir et savourer la beauté de cette île hollandaise avec son peuple si courtois et aimable !

Aruba est une petite île néerlandaise, situé à 19 kilomètre des côtes du Vénézuéla , et forme maintenant un État du Royaume des Pays Bas à part entière. Elle fait partie des îles ABC ( Aruba, Bonaire , Curaçao )- L’arbre divi-divi, orienté par le vent, en est l’emblème .

Sa superficie est de 30 km de long par 11 km de large ; elle compte environ 110,000 habitants, et fait remarquable, aucun chômage et tous peuvent même avoir 2 emplois , ce qui en fait une île vraiment sécuritaire, avec un climat politique stable. La Capitale, Oranjestad, regorge de boutiques de designers. C’est l’endroit idéal pour goûter à des mets traditionnels arubais, tels le ‘pastechi’ un chausson frit au jambon et fromage, ou encore des ‘keshi yena’ . L’eau est aussi potable partout sur l’île .

Plage d'Aruba

Plage d’Aruba avec ses eaux claires et limpides

Son climat est tropical chaud et très sec, voire semi-désertique . l’île reçoit environ 10 pouces d’eau par année, et la température moyenne est de 30 degrés Celcius. Son climat est toujours rafraîchi par des vents constants et ses plages de sable blanc, en font sa renommée pour les touristes . La plage de Palm Beach est reconnue dans l’une des 10 plus belles plages au monde.

Leur slogan : « One Happy Island » se reflète partout . Le sourire, la gentillesse et amabilité de ce peuple hollandais sont remarquables ! il n’y a que 2 feux de circulation sur l’île, pas de trafic, et tout est à courte distance . Leur langue officielle est le « papamiento », mais presque tous parlent anglais et espagnol. Le Florin est leur monnaie, mais partout, tous les prix sont affichés en dollars américains .

Aruba,plage et palapas

Aruba,plage et palapas

BONBINI ARUBA ! ( en Papamiento ‘Bienvenue’ )

J’ai séjourné au Riu Palace Antillas : ADULTES seulement avec accès au Riu Palace Aruba, hôtel voisin , ( récemment rénové et familial ) pour les aires publiques, activités, petit-déjeuner et lunch du midi ( pas restaurants à la carte en soirée ).

Le Riu Palace Antillas vient dêtre repris par la chaîne RIU ( ex Westin, Wyndham, Hilton… ) en octobre 2014 . C’est un édifice de 18 étages, avec différentes catégories de chambres . L’internet est facilement accessible et gratuit sur tout le complexe. Les réservations illimitées des différents restaurants à la carte ( fusion, italien steakhouse, mexicain qui deviendra arubais ) se font pour 2 jours à la fois, par le Service à la Clientèle de l’hôtel , avec choix de 2 services : 18h30 ou 21h00 . Le port de pantalons longs est obligatoire pour les hommes au restaurant Krystal seulement. il y a aussi un casino sur place ( roulette, machines, poker, black-jack…). A tous les soirs, le restaurants buffet avec ses multiples stations, offre des soupers thématiques      ( tels italien, international, mexicain, soirée du chef, gala…) avec une grande variété de mets haut de gamme, cuisine raffinée et présentation attentionnée.

( Veuillez notre qu’l y a un restaurant asiatique –Blossoms- mais ne fait pas parti de la formule tout-inclus . )La soirée se prolonge avec un spectacle différent, ou un party en blanc sur la plage ( dimanche par exemple) puis, la discothèque continue jusqu’à 3h00 pour les oiseaux de nuit avec boissons incluses !

A la découverte de l’île :

A part le shopping, soit au centre ville avec ses couturiers ou à quelques pas de l’hôtel pour des souvenirs, il y a la Factorerie d’Aloes –renommée depuis plus de 125 ans, ou une visite s’impose, située à 5 minutes de l’hôtel. Aussi, pour les amateurs de papillons, à 3 minutes de marche, ils pourront admirer cette ‘ferme de papillons’ (recommandé d’y aller en matinée).

Aruba, boutique et magasinage

Aruba, boutique et magasinage

Les gens plus actifs peuvent faire de l’équitation, des randonnées, du vélo ou se pointer vers la mer pour s’adonner au kayak, à la plongée, à la voile ou la pêche. Et il va sans dire que toute île paradisiaque n’est pas complète sans un superbe terrain de golf.( Tierra Del Sol )

L’excursion en jeep est un incontournable . Une journée remplie de diversité : le Lighthouse, North Coast, Alto Vista Chapel, Gold Ruins, Ayo Rock Formation, lunch dans un resto typique, et Baby Beach pour y faire du snorkelling . Une journée de plaisir assuré !

 

Aruba plage

Aruba plage exceptionnelle

Alors, sans hésiter, je vous recommande fortement d’aller y faire un tour, d’y séjourner quelques jours ou semaines, et de ne pas seulement y arrêter lors d’une escale de croisière !

Il est facile de comprendre pourquoi Aruba enregistre le taux de retour touristique le plus élevé des Caraïbes. Avec un climat idéal, des gens sympathiques et un vaste choix d’activités et de plages, vous n’attendrez pas longtemps pour planifier votre prochain voyage.

Il est facile de s’y rendre de Montréal, avec des vols de Air Canada à l’année via Toronto ( sans nuitée ) le samedi , ou avec Sunwing le lundi, vol direct de Montréal de décembre à mars .

 

Aruba,plantation d'aloes

Aruba,plantation d’aloes

Aruba, plage et palmiers

Aruba, plage et palmiers

Aruba, magnifique coucher de soleil

Aruba, magnifique coucher de soleil

Vous découvrirez par vous-mêmes la gentillesse de ce peuple invitant qui vous dira « BONBINI »

N’hésitez pas si vous avez des questions…il me fera plaisir de vous parler de cette             « ONE HAPPY ISLAND »

 

Lise Rondeau, Voyages Aqua Terra

lise@voyagesaquaterra.com

Destinations monde

Au cœur du Midi-Pyrénées en France

          

Voyage avec Vacances Transat

Du 16 au 24 mai 2015

Par Myriam Hébert, Voyages Aqua Terra

 

 

Infos pratiques

Location de voiture avec Hertz

Super accueil, la prise de possession de véhicule se fait rapidement. Nous avons des voitures intermédiaires avec assurance complète. Nous avons dû signer le contrat de location, laisser un dépôt de garantie par care de crédit de 320 Euros et on nous remettait les clefs. Pour le retour de la voiture, service ultr5a rapide, nous avons remis 8 voitures en moins de 30 minutes. Nous redonnons les clefs, ils inspectent le véhicule, nous rembourse la caution et hop c’est terminé.

 

Hôtels ou nous avons logé

Nous avons loger dans les hôtels Mercure ainsi qu’au Château de Mercues. Les hôtels Mercure sont super, très bien situés, très confortable, chambre de bonne dimensions, déjeuner buffet inclus et très bon. Bel accueil et super service. Rien a redire vraiment une très belle qualité d’hôtel. Je recommande tout ceux où nous avons Logé.

Mercure Wilson (Toulouse)

Mercure Albi

Mercure Rodez Cathédrale

 

Le Château de Mercues est vraiment génial aussi. Il fait partie des Relais et Châteaux. Nous avons eu un accueil formidable et que dire de la qualité de l’hébergement et de la nourriture. Je le recommande aussi sans hésitez

Dernière nuit nous avons logé au Novotel Toulouse Compans-Caffarelli. Là aussi, très bien situer, chambres de belle dimension, propre, super déjeuner, service et accueil impeccable.

 

Albi, c'est un départ!

Albi, c’est un départ!

L’aventure commence aéroport Montréal Trudeau en attente du vol qui me mènera à destination de Toulouse en France. Je suis fébrile et excitée telle une gamine le soir de Noël à l’idée de faire mon premier voyage en sol français, qui me mènera dans le Midi-Pyrénées où j’y passerai une semaine.

 

Nous débuterons ce périple à Toulouse, porte d’entrée de cette fabuleuse région du sud de la France. Cette région s’étend sur plus de 45 000 km2, ce qui en fait la deuxième plus grande région de France derrière la Guyane. La région est subdivisée en huit départements : l’Ariège, l’Aveyron, la Haute-Garonne, le Gers, le Lot, les Hautes-Pyrénées, le Tarn et le Tarn-et-Garonne.

 

Durant ce périple, nous passerons par L’Aveyron, le Lot, le Tarn, la Haute-Garonne. Au programme, retour en arrière à l’époque du moyen âge et de la renaissance. Visite de villages médiévaux, cathédrales, musées, grotte, sans oublier quelques vignobles au passage et cuisine du terroir. Ce voyage se voudra culturel, épicurien et riche en paysages à couper le souffle.

 

Carte Midi-Pyrénées

Carte Midi-Pyrénées

 

Jour 1

A notre arrivée à Toulouse, nous avons donc récupéré les voitures afin de nous rendre au Mercure Wilson où nous logerons pour la nuit. Le Mercure bénéficie d’un emplacement de choix au cœur de Toulouse, à proximité des attraits principaux de la ville. L’anecdote de la journée, entrer dans le stationnement de l’hôtel…..Imaginez-vous un stationnement pour Mini Cooper, mais avec l’équivalent d’un RAV4 à garer….fou rire assuré !!!

 

Après avoir dormis un gros 1h30, nous sommes allés dîner à La Cantine chez Huguette où nous avons dégusté  la cuisine locale. Au menu, du canard !! Et bien sûr, du vin !! La Cantine chez Huguette vaut assurément le détour, la cuisine y est exquise. Tout est fait par la maison, de plus, il produise tout ce qui entre au restaurant, fruits, légumes, fines herbes, ils ont même le contrôle sur le bétail et les canards. Alors fraîcheur assurée

 

Par la suite nous avons eu la chance de découvrir Toulouse à pied, nous avons arpenté les rues à la découverte de ses trésors. Toulouse est une ville magnifique, riche en histoire et porte très bien son nom de ville Rose. Toulouse est méconnue pour son tourisme de loisirs, mais très reconnue des voyageurs d’affaires. Pourtant elle a tant à offrir.

Cathédrale Saint-Sernin, Midi-Pyrénées,Toulouse

Cathédrale Saint-Sernin, Midi-Pyrénées,Toulouse

Capitale pendant près de cent ans du royaume wisigoth et capitale historique du Languedoc, elle est aujourd’hui chef-lieu du département de la Haute-Garonne, de la région Midi-Pyrénées et le siège de Toulouse Métropole.

 

Ville à l’architecture caractéristique des cités du Midi de la France, Toulouse est surnommée la « ville rose » en raison de la couleur du matériau de construction traditionnel local, la brique de terre cuite. Le développement de la culture de la violette de Toulouse au xixe siècle en fait un emblème de la ville et lui vaut le surnom de « cité des violettes ».

 

Toulouse est aussi une ville universitaire, qui en fait une ville très animée, surtout en soirée. Nombre de terrasses et de bonnes tables s’offrent à vous.

Place du Capitole, Midi-Pyrénées,Toulouse

Place du Capitole, Midi-Pyrénées,Toulouse

Boutique pour produits de la violette, Midi-Pyrénées,Toulouse

Boutique pour produits de la violette, Midi-Pyrénées,Toulouse

Jour 2

Par la suite, nous avons pris la route en direction de la ville d’Albi. Nous avons parcouru les 67 km qui nous séparaient de cette ville en environ 1 heure. La route est superbe et à l’approche, la vue sur la ville au loin nous laisse présager une visite hors du commun.

 

Albi est une cité épiscopale. Le samedi 31 juillet 2010 , à Brasilia, la Cité épiscopale d’Albi est ajoutée à la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle comprend dans son périmètre la cathédrale Sainte-Cécile, église fortifiée en briques ocre apparentes construite entre 1282 et 1484.

 

La cathédrale Sainte-Cécile fut consacré avant même qu’elle ne soit terminée. L’intérieur et d’une immense beauté. Toute la brique a été peinte pour que les briques qui composent sa construction ne soient plus apparentes. Il y a des fresques et des peintures sublimes. L’orgue, l’une des plus grandes d’Europe est aussi digne de mention.

 

Nous avons arpenté les rues de cette ancienne cité médiévale pour découvrir ses beautés. Nous avons aussi eu la chance de visiter le musée Toulouse Lautrec, celui-ci recèle plusieurs œuvres de l’artiste. Je recommande fortement de faire la visite du Musée accompagné d’un guide. L’histoire de cet artiste est si intéressante et le récit de sa vie nous aide à comprendre ces œuvres tout au long de la visite.

 

La ville d’Albi se situe au bord du Tarn et offre beaucoup de points de vue sublimes. Elle est très riche en histoire et vaut assurément qu’on s’y arrête pour une ou deux nuits.

 

Pont midi Pyrénées, Albi, Cathédrale Sainte-Cécille

Pont midi Pyrénées, Albi, Cathédrale Sainte-Cécille

Jour 3

C’est sous un ciel pluvieux que nous avons pris la route pour la visite de deux cités médiévales et d’un vignoble. Malgré le ciel gris, les visites furent magnifiques. Nous avons été replongés dans le 13 siècles, la température aidant sûrement au sentiment d’être vraiment à une autre époque.

Nous avons visité Monestiés, classé l’un des plus beaux villages de France et ancien village médiéval protégé par les évêques d’Albi, il est aussi second chemin pour les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. Monestiés est reconnu pour abriter un véritable trésor lié à la cathédrale d’Albi, sois une vingtaine de statues à taille réelle en pierre calcaire polychrome qui illustrent les trois derniers épisodes de la passion du Christ : Crucifixion, piéta et mise au tombeau. Ce chef d’œuvre fut commandé par l’évêque d’Albi, Louis Ier d’Ambroise en 1490.

Statue de pierre en calcaire, Monestié

Statue de pierre en calcaire, Monestié

Maison à volets bleus,Monestié

Maison à volets bleus,Monestié

Par la suite nous avons visité la merveilleuse cité médiévale Cordes-Sur-Ciel. Créée en 1222, elle est un joyau de l’architecture gothique. Elle fut créée par le conte de Toulouse, Raymond VII. Elle fut conçue comme foyer d’accueil pour les habitants des villages dévastés par les armées de Simon de Monfort lors de la croisade des Albigeois. Nous avons arpenté ses ruelles sinueuses et fait de véritables découvertes architecturales. La cité est juchée sur son promontoire et offre une vue spectaculaire sur la vallée.

Pour dîner nous avons été reçus à l’Escuelle des Chevaliers ou pour l’instant d’un repas nous avons été plongés huit siècles en arrière. Nos hôtes nous ont costumés, par la suite nous ont servis un repas dans la tradition médiévale. C’était vraiment génial. Pour l’instant de ce repas, je suis devenue Chevalier Templier.

Costume du Chevalier du temple, Myriam Hébert, Voyages Aqua Terra

Costume du Chevalier du temple, Myriam Hébert, Voyages Aqua Terra

Ragoût dans un bol en pain, Cordes sur Ciel

Ragoût dans un bol en pain, Cordes sur Ciel

Pour finir cette merveilleuse journée, nous avons visité la Cave de Labastide de Lévis qui produit les vins de Gaillac. Nous y avons fait un atelier culinaire, la visite des installations et bien évidemment une dégustation !!!

Pour souper, nous avons dégusté un délicieux repas, accord mets et vins au restaurant La table du Sommelier à Albi.

 

Jour 4

Après un bon déjeuner, nous avons pris la route pour Conques. Trésor millénaire, joyaux de l’art roman et étape majeure sur les chemins de Compostelle, Conques bénéficie de l’appellation Grand Site de France et se classe parmi les plus beaux villages de France.

Conques est célèbre grâce à son église abbatiale dont l’architecture et les sculptures du porche sont remarquables, il ne faut pas oublier de faire mention que les vitraux de l’Église sont signés Soulages. Le cloitre est maintenant un musée qui recèle plusieurs Trésors d’orfèvrerie religieuse médiévale unique en France. Outre l’extraordinaire et troublante Majesté de sainte Foy (IXe-XIXe s.) recouverte d’or, de pierres précieuses, de camées et d’intailles, le Trésor rassemble un grand nombre de reliquaires, de coffres et d’autels portatifs.

 

Conques est sublime, calme et sereine. Je crois que les pèlerins qui ont traversé ces rues au cours des derniers siècles ont contribué ce sentiment de sérénité quand nous sommes dans la ville.

Pèlerins dans la ville de Conques, St-Jacques de Compostelle

Pèlerins dans la ville de Conques, St-Jacques de Compostelle

Vue sur l'église et le village de Conques

Vue sur l’église et le village de Conques

Nous avons poursuivi notre route jusqu’à Rodez, certes il y a la magnifique Cathédrale, mais ce qui à retenu on attention lors de la visite de Rodez, est la visite du musée Soulages. Le musée abrite une donation unique composée de plus de 500 pièces, estimées à près de 40 millions d’euros. La collection permanente est composée de peintures sur toile, de peintures sur papier, de toute l’œuvre imprimée, de sculptures et des cartons préparatoires des vitraux de Conques, de films, de photographies et de livres rares. De plus c’est le seul musée au monde à exposer les œuvres d’un artiste encore vivant. Pour ce musée je recommande aussi la visite guidée.

Cathédrale Notre Dame de Rodez

Cathédrale Notre Dame de Rodez

Musée Soulages, Rodez

Musée Soulages, Rodez

Jour 5

Visite de Figeac et Rocamadour

Figeac bénéficie aussi de l’appellation Grands Sites, c’est une cité médiévale de la région du Lot. Nous avons sillonné les rues et fait une visite rapide du musée Champollion et les écritures du monde. Jacques Champollion, colporteur-libraire originaire du Dauphiné, arrive à Figeac vers 1770. Dès 17 ans, partageant son temps entre le Collège de France et l’École des Langues orientales, il travaille sur l’inscription de Rosette et dépouille des centaines de documents ; il bute sur la nature même des signes et le rapport entre les trois écritures égyptiennes. Il persévère dans une recherche jalonnée d’hypothèses, de remises en question et d’intuitions géniales, jusqu’à pouvoir s’écrier le 14 septembre 1822 : « Je tiens l’affaire » ! Il vient de comprendre que l’écriture des hiéroglyphes relève d’un système complexe, « un mélange de signes figuratifs, symboliques et phonétiques ».

Je vous laisse le lien du musée, vous serez alors convaincu de proposer cette visite à vos clients : http://www.musee-champollion.fr/

Point de vue de la ville de Figeac

Point de vue de la ville de Figeac

Rocamadour

J’ai eu un véritable coup de cœur pour cette cité. Rocamadour est une ville magnifique où l’histoire côtoie la réalité. Lors de mes visites, je sentais le passé bousculer le présent, comme s’il avait encore quelque chose à redire, comme s’il avait encore quelque chose à me montrer, comme s’il refusait de sombrer dans l’oubli.

Au cœur du Haut-Quercy, dans la région du Lot, comme accrochée à une puissante falaise dominant de 150 mètres la vallée encaissée de l’Alzou, cette cité mariale est un lieu de pèlerinage réputé depuis le xiie siècle. Les pèlerins venaient y vénérer la Vierge noire et le tombeau de Saint Amadour.

La cité médiévale, aux ruelles tortueuses, est gardée par une série de portes fortifiées (porte Salmon, Cabilière, de l’Hôpital, du Figuier). Un escalier monumental, que les pèlerins gravissaient (et gravissent parfois encore) à genoux conduit à l’esplanade des sanctuaires, où se côtoient la basilique Saint-Sauveur, la crypte Saint-Amadour (classées au patrimoine mondial de l’humanité), les chapelles Sainte-Anne, Saint-Blaise, Saint-Jean-Baptiste, Notre-Dame (où se trouve la Vierge noire), saint Louis et Saint-Michel. L’ensemble est dominé par le palais des Évêques de Tulle. Un chemin de croix conduit au château et à la croix de Jérusalem, où a été aménagé un belvédère.

Château de Rocamadour

Château de Rocamadour

Esplanade des sanctuaires, Rocamadour

Esplanade des sanctuaires, Rocamadour

Jour 6

Gouffre de Padirac, Cahors, Saint-Cirq-Lapopie et retour à Toulouse

Gouffre de Padirac

Je ne peux dire rien de plus que WOW, c’est majestueux et d’une beauté incroyable. Il ne faut pas manquer de faire cette visite. Comme les photos étaient interdites, je vous laisse le lien pour le site web

http ://www.gouffre-de-padirac.com/

Cahors

Cahors est une magnifique ville entourée de collines escarpées, elle est riche en monuments d’une grande diversité, héritée notamment de l’Antiquité et du Moyen Âge, elle est surtout célèbre pour le pont Valentré, pont fortifié datant du 14e siècle et inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. Construit au temps des guerres franco-anglaises, le pont Valentré, par lequel on pénètre, mais seulement à pied, toujours dans la ville de Cahors, constitue un exemple rare d’architecture militaire française de cette époque, et l’un des plus beaux ponts médiévaux fortifiés subsistant encore. On visite Cahors à pied pour apprécier toutes les beautés de son architecture. Il faut aussi ne pas passer à côté d’une croisière que quelques heures sur le Lot, la vue est sublime. Cahors est aussi reconnu pour son vin que l’on surnomme le vin noir, alors il faut assurément faire une visite dans l’un de ces vignobles.

Pont Valenté, Cahors

Pont Valenté, Cahors

Saint-Cirq-Lapopie

Impossible de ne pas avoir un coup de cœur pour ce village, si petit soit-il. Datant du 13e siècle et riche de 13 monuments historiques, ce village médiéval est tout à fait charmant, romantique et offre une vue spectaculaire sur toute la vallée du Lot vu son emplacement à flanc de falaise. Classé parmi les villages préférés des Français, il accueille aussi les pèlerins de Compostelle.

Saint-Cirque Lapopie

Saint-Cirque Lapopie

Saint-Cirque Lapopie, vue sur la vallée

Saint-Cirque Lapopie, vue sur la vallée

Retour à Toulouse

Je ne vous résumerai pas à nouveau la ville, par contre nous avons fait des activités fortes intéressantes que vous pouvez proposer à vos clients. Allez au marché, faire des dégustations de produits locaux et faire des provisions en vue de faire un pic Nic et allez visiter le Musée Airbus et la chaîne d’assemblage du A380. Je ne suis pas une fanatique d’aviation et je croyais que cette activité allait être de très peu d’intérêt et je suis restée très surprise, ce fut hyper intéressant et très impressionnant. Le passeport est obligatoire pour cette visite. Il y à la chaîne de montage à visiter, le musée aéroscopia et le cimetière d’avion. Les photos ne sont permises que dans le musée aéroscopia.

Le défunt Concorde,Toulouse, Musée Aéroscopia

Le défunt Concorde,Toulouse, Musée Aéroscopia

Toulouse, Musée Aéroscopia

Toulouse, Musée Aéroscopia

Destinations: Critiques de nos agents

Séjour mémorable au Iberostar Paraiso Lindo

Hugo Bourgoin

 

Chaque année, des milliers de Québécois ressentent l’appel du Sud et décident de faire leur valise le temps d’une semaine ou deux. J’en fais bien entendu partie, mais chaque fois, les mêmes questions reviennent : où aller? Quel hôtel choisir?

 

Beau problème, me direz-vous! On s’entend qu’on recherche tous du soleil et de la chaleur, mais ensuite… Pour certains, c’est la beauté de l’océan. Pour d’autres la qualité de la nourriture, le confort, etc. Possible de tout réunir? Certainement.

 

L’hiver dernier, j’ai eu la chance de me rendre au Iberostar Paraiso Lindo, sur la Riviera Maya, au Mexique, qui m’avait été conseillé par mon agent Martin, de chez Voyages Aqua Terra. Verdict : ma conjointe et moi avons vécu une semaine tout simplement incroyable.

 

Piscine Iberostar Paraiso Lindo

Piscine du Iberostar Paraiso Lindo

Tout d’abord, l’hôtel occupe une position privilégiée. Je ne sais pas pour vous, mais pour ce qui est de moi l’avion n’a pas encore touché le sol que j’ai déjà hâte d’avoir les pieds dans le sable et de commander mon premier mojito au bar de la plage. Si le trajet en autobus est parfois interminable, vous ne mettrez que 30 minutes à partir de l’aéroport de Cancún pour atteindre le complexe Iberostar. Vous serez donc parmi les premiers à commencer officiellement votre séjour.

 

Dès notre arrivée, nous avons été charmés : magnifique réception où flotte une odeur d’eucalyptus, personnel accueillant et souriant, petits trottoirs parmi les fontaines d’eau… Pas de doute, nous sommes en vacances!

 

Fontaine du Iberostar Paraiso Lindo, Mexique

Dans le secteur de la réception, l’eau est partout et les clients marchent sur de petits trottoirs du Paraiso Lindo, Mexique

On nous a assigné une chambre au dernier étage de l’immeuble 51 (le deuxième plus près de la plage) qui bien qu’elle n’était pas de construction très récente, était très propre et bien entretenue. Quant au minibar, nous n’avons jamais eu à demander quoi que ce soit. Il était chaque jour généreusement réapprovisionné en eau, jus, bière et boissons gazeuses. Autre point positif : nous n’avons en aucun cas été dérangés par le bruit à n’importe quel moment de la journée. C’était calme et paisible.

 

Maintenant, le côté qui fait souvent peur à plusieurs d’entre vous : la nourriture. J’ai eu la chance de visiter plusieurs hôtels en formule tout compris au cours des années, mais je peux affirmer sans aucun doute que c’est au Iberostar Paraiso Lindo que j’ai le mieux mangé. Sans blague! Chaque jour, la nourriture était non seulement succulente, mais aussi diversifiée, et ce, matin, midi et soir. Mets locaux et internationaux, impressionnante sélection de pains et de fromages, des fruits à profusion… De tout pour tous les goûts. Même les plus difficiles y trouveront assurément leur compte. Parmi les belles découvertes, le restaurant à la carte brésilien où on vous sert directement à la table six viandes grillées sur charbon de bois. Le buffet de desserts y est aussi impressionnant. Le défi, c’est de réussir à terminer votre séjour sans avoir pris trop de poids!

Gigantesque Paella au Iberostar Paraiso Lindo, Mexique

Les cuisiniers préparent une paella sur la plage du Iberostar Paraiso Lindo, Mexique

 

 

 

 

 

 

 

N'essayez même pas de résister; c'est impossible!

N’essayez même pas de résister; c’est impossible!

 

Pour ce qui est de la plage, chaises et palapas sont disponibles en grand nombre. Seul bémol, si vous aimez prendre de grandes marches dans le sable chaud, vous serez sans doute déçu : la plage est assez inclinée et le territoire de part et d’autre du complexe laisse un peu à désirer. L’océan est quant à lui d’une belle couleur. Vous êtes plutôt du genre piscine? Sachez que celles du Iberostar sont immenses! Certaines sont animées, d’autres plus calmes; à vous de choisir. Vous trouverez également une petite rivière à descendre en tube et une piscine à vague. Nous nous sommes amusés comme des enfants.

 

La plage est équipée de nombreuses chaises et palapas

La plage est équipée de nombreuses chaises et palapas

Finalement, on accorde aussi une excellente note à l’hôtel en matière de divertissement. Qu’on se le dise, les spectacles nocturnes sont parfois de qualité douteuse, mais c’est loin d’être le cas au Iberostar. Comédies musicales, humour, magie, spectacle rock… Encore une fois, les petits comme les grands y trouveront leur compte.

 

Le Iberostar Paraiso Lindo est donc un hôtel fortement recommandable que vous soyez ou en couple ou en famille (il y a d’ailleurs un miniclub pour les enfants). Chose certaine, vous en reviendrez satisfait avec sans doute comme moi le désir d’y retourner.

 

Pour plus d’informations et de photos sur ce voyage, consultez le blogue Hugo autour du monde.

(https://hugoautourdumonde.wordpress.com/category/forfaits-tout-inclus/)

Destinations monde

Kenya, entre villes et nature

 

Richard Kelly

Le Kenya, pays de contrastes géographiques et culturels, se situe au centre est de l’Afrique, directement au niveau de l’équateur. Il est entouré au sud par la Tanzanie, à l’ouest par l’Ouganda, au nord par le Soudan et l’Éthiopie, finalement nous retrouvons la Somalie à l’est et l’océan indien. Le pays se compose de hautes chaînes de montagnes, majoritairement  à l’ouest, ne laissant qu’un petit territoire au sud-est à une plaine côtière qui fait face à l’Océan Indien.

Sa capitale, Nairobi, se situe dans les hautes terres où les forêts sont abondantes. La deuxième ville en importance, Mombasa, se trouve quant à elle dans les basses terres, près de la mer et où les savanes sont omniprésentes.

Plusieurs groupes ethniques dont les Kikuyus, qui sont le cinquième de la population, et les Masaï cohabitent avec des minorités indiennes, arabes et européennes. Le 3/4 de la population vit de façon rurale. Le pays vit essentiellement de son agriculture (café, thé, fruits…), de l’élevage et des touristes qu’attirent à la fois les plages de la côte et les nombreux parcs naturels que compte le pays.

Kenya

Kenya

               

                                                                          Quelques faits sur le Kenya 

Indépendance obtenue de l’Angleterre : 12 Décembre 1963 Fête nationale : 12 décembre Institutions politiques : République, régime présidentiel Principales activités économiques  : textile, agriculture, raffineries, ciment, tourisme Point culminant : Mont Kenya (5199m) Décalage horaire par rapport au Québec : 8 heures HNE Espérance de vie : Hommes : 61,8 ans – Femmes : 64,8 ans (2013) Taux d’inflation : 10,1% (2012)

Électricité : 240 volts AC, prise 3 ampères à 3 pins

Religions

La grande majorité des Kényans sont catholiques. Nous comptons environ 10% de musulmans majoritairement regroupés dans la région de la côte et de l’est.

Langues

L’anglais et le swahili sont les langues officielles du Kenya. L’anglais étant considéré comme la véritable langue officielle et le swahili comme la langue nationale.

Par contre, vous y entendrez également un grand nombre de langues tribales et de dialectes; tels le kikuyu, le luo, le masaï, et le samburu.

Monnaie

Le Shilling Kényan (KSH) est la monnaie officielle.

Le dollar américain est la devise étrangère la plus utilisée au Kenya, les euros sont aussi acceptés sans problème.

Bureaux de change, banques, distributeurs automatiques presque partout. Cartes de crédits internationales acceptées dans la plupart des commerces, hôtels et restaurants.

Tourisme

Le Kenya est un pays traditionnellement touristique. À chaque année il accueille environ 1 million de visiteurs qui, en grande majorité, se concentrent sur la côte ou dans les parcs nationaux durant l’été.

Climat

Le climat de Mombasa est très différent de celui de Nairobi. L’un est un climat côtier où il fait chaud et humide avec beaucoup d’ensoleillement et l’autre (Nairobi) est un climat plus tempéré en altitude (mettre tableau des températures). Au Kenya, il y a deux saisons des pluies, soit de mars à début juin et de novembre à décembre.

Gastronomie

Les menus se composent le plus souvent de viande de bœuf ou de mouton, de haricots, pommes de terre, de bananes plantains (matoke) et d’autres féculents. Le nyama choma, ce fameux barbecue kényan est également très populaire. L’ugali est une bouillie de maïs. Les restaurants indiens et les fruits – mangues, papayes, ananas, fruits de la passion, bananes, goyaves font partie du régime alimentaire kenyan.

Je vous recommande, pour les amateurs de viandes, le restaurant Canivore de renommé mondiale situé à Nairobi. On y sert une cuisine de style brésilienne (BBQ) mais typiquement kényane.

Achats intéressants 

Café, masque Masai, bracelet et collier Masai, sculpture sur bois d’animaux et de guerriers, toile, tapis et sac en sisal, tong, tissus, bijoux en argent et en or, pierre de tanzanite

  

 Kenya, entre villes et nature          

Voyage effectué du 9  au 18 avril 2015

Aéroport de Montréal

Jeudi le 9 avril 2015 

C’est le grand départ! Il y a quelques mois déjà que j’attends ce voyage avec impatience.

Après environ 20 heures de vol incluant le transfert à Bruxelles, j’arrive finalement à Nairobi (10 avril)  fatigué par le voyage de nuit et le décalage mais excité par la perspective de mon séjour en territoire Kenyan.

 

Première nuit à Nairobi  http://www.sarovahotels.com/panafric

Vendredi 10 avril 2015

Nairobi, ville de 4 millions d’habitants dans un pays de 40 millions de Kényans, où se dressent quelques édifices en hauteurs parmi une multitude de bâtiments disparates, on repassera pour le plan d’urbanisme…

Première nuit à l’hôtel Nairobi Sarova Panafric un hôtel de catégorie modéré sans grand luxe mais très fonctionnel où l’on retrouve 1 piscine, 2 bars et un restaurant de style buffet. Le personnel est d’une gentillesse incroyable.

 

Nairobi- Masai Mara     http://www.sarovahotels.com/maracamp

Samedi le 11 avril 2015

C’est un départ en direction du parc national du Masai Mara pour y séjourner 2 nuits. Un trajet d’environ 250 kilomètres sera nécessaire.

Pour débuter, nous empruntons l’autoroute. Bidonvilles et marchés de fortunes très colorés sont omniprésents et jonchent tout le long de la route où motos, camions et voitures se disputent le chemin.

Après 150 kilomètres, nous quittons l’autoroute asphaltée pour emprunter un chemin de terre assez rock n roll et qui sera une excursion en soit. Nous commençons déjà à apercevoir quelques animaux, tels le zèbre, l’antilope le gnou et même une girafe.

Nous arrivons finalement, après 6 heures de route, au Sarova Mara Game Camp situé dans le parc national du Masai Mara. Un joli petit bijou d’hôtel pour ceux qui aiment la proximité avec la nature.

Les chambres sont faites d’un toit et d’un plancher rigide tandis que les côtés en toile complètent le reste de la tente de luxe. Toutes les commodités y sont, même une salle de bain complète avec douche! Aucun risque de perdre votre clef de chambre car il n’y en a pas et oubliez le téléphone dans la chambre. La nuit, entre minuit et 4:00 Am, on coupe l’électricité dans les chambres et sur le site sauf au lobby pour que tous les clients puissent apprécier la tranquillité et les harmonies de la nature …hôtel sans prétention, à aires ouvertes, avec wifi dans les zones publiques.

                                    

                                  La faune et la flore kényane se dévoilent de manière spectaculaire!

Après un bon repas, c’est un départ pour notre premier safari dans le parc national de Masai Mara et quel safari! Nous avons vu et immortalisé une quantité impressionnante d’animaux : une superbe girafe se nourrissant d’acacia, une communauté de lionnes avec leurs petits relaxants et jouant dans la savane, un groupe d’éléphants, des buffles, des zèbres et des antilopes à profusion.

 

Girafes dans les plaines du Kenya

Girafes dans les plaines du Kenya

 

Adrénaline dans la savane

Le fait saillant de ce premier safari a été sans aucun doute le guépard.

Notre guide accélère, sans que nous sachions pourquoi, nous sentons la tension monter, notre véhicule ballotte de gauche à droite dans le chemin rocailleux et sinueux. Après quelques minutes intenses, James, notre guide, arrête son véhicule et nous pointe du doigt un guépard rampant dans la savane en direction d’un troupeau de gnous. Tous dans le véhicule sortent leur appareil photo et retiennent leur souffle…le guépard tapit près d’une butte, à quelques mètres du troupeau, s’élance finalement sur un gnou…le troupeau s’affole, on est certain que le repas du félin est gagné, quand tout à coup, les gnous se regroupent à nouveau pour faire face au prédateur. Devant cette contre-attaque surprise le guépard abandonne sa poursuite et rebrousse chemin la queue entre les pattes. Nous avons été les témoins visuels et privilégiés du sommet de la chaîne alimentaire.

Guépard au Kenya

Guépard au Kenya

 

Retour au lodge avec le coucher du soleil, les 16 heures de vol et 6 heures de route en valaient amplement la peine, souper et dodo la tête pleine d’images.

Masai Mara

Dimanche le 12 et lundi le 13 avril 2015

Aujourd’hui, une grosse journée nous attend… Nous  débutons la journée avec un tour de montgolfière au-dessus des plaines, suivi d’un petit déjeuner au champagne dans la savane.

 

Montgolfière dans les plaines du Serengeti au Kenya

Montgolfière dans les plaines du Serengeti au Kenya

 

Frousse dans le noir au milieu de nulle part!

 

Nous quittons l’hôtel aux petites heures, c’est la noirceur totale et roulons dans le parc où les prédateurs sont généralement le plus actifs, quand soudain notre Jeep tombe en panne au milieu de nulle part…Après quelques secondes de réflexion, notre chauffeur se décide enfin de sortir du véhicule pour aller voir sous le capot. On s’imagine le pire…un repas vite servi pour n’importe quel prédateur. Il fait vite et revient à l’intérieur, on respire mieux. Après une vingtaine de minutes d’essais infructueux à essayer de repartir le véhicule, il réussit enfin, soupir de soulagent et applaudissements dans le Jeep.

 

Une envolée parfaite, presque sans vent et sous un soleil radieux. Quelle sensation pour mon baptême de l’air, la vue des animaux sous mes pieds dans les grandes plaines du Serengeti à la limite du pays, tout près de la Tanzanie. Nous avons eu le privilège d’apprécier le travail de nettoyage de carcasses d’animaux des hyènes. Je crois qu’elles ont un GPS implanté dans la peau car elles parcouraient de longues distances pour arriver directement sur les cadavres d’animaux abandonnés par les prédateurs.

Après environ deux heures de vol, un déjeuner avec champagne, digne des films, nous attendait dans la plaine. Des zèbres et des gnous étaient des spectateurs très attentifs. Par la suite, un safari photos et de beaux moments étaient au menu. Une chambre noire de fortune avait même été installée pour que nous puissions voir les photos et la vidéo qui avait été prisent par la caméra Go Pro installée sur le ballon.

En après-midi visite d’un village Masai. C’est cette activité qui m’a le plus déçu car beaucoup de contradictions ressortaient de cette visite. J’avais l’impression que mes dollars étaient leur priorité et que tout était que cinéma…

On repart pour un autre safari ou surprises et émerveillement étaient au rendez-vous…Notre guide et chauffeur, James, nous amène à quelques mètres d’une famille d’éléphants. En Ranger expérimenté, il avance tout doucement vers les pachydermes et comme à l’habitude il éteint son véhicule pour que nous puissions ressentir cette proximité entre l’animal sauvage et l’homme, moment unique dans une vie. Nous étions tellement près que nous pouvions sentir leur souffle et l’impatience de la maman qui voulait protéger son petit. Quelques instants après, un troupeau de buffles surgit à notre droite. Animal, qui par sa prestance, impose le respect et l’admiration. James nous conduit près d’une maman avec son petit bébé de quelques heures…seul moment de fragilité et de tendresse pour cet animal selon moi.

 

Buffle et son bébé au Kenya

Buffle et son nouveau né , Kenya

 

Masai Mara- Lac Nakuru   http://www.sarovahotels.com/lionhill/

Lundi le 13 avril 2015

Nous partons du parc national Masai Mara, encore une fois tôt le matin, pour nous rendre au lac Nakuru réputé pour sa grande population de flamands roses et de ses hippopotames.

                                                                                        Bris mécanique 

Après une centaine de kilomètres de route raboteuse, un des trois véhicules de notre convois nous lâche en pleine campagne kényane…son différentiel n’en pouvais plus.

Nous avons attendu 2 heures sur le bord de la route sous un soleil de plomb, ayant pour seuls spectateurs que quelques jeunes bergers. Finalement un mécanicien à moto…arrive, nous devons changer de véhicule. Que serait un séjour en terre africaine sans un bris mécanique? Cinq d’entre nous attendrons un autre deux heures.

Il sera trop tard pour notre safari aux flamands roses et aux hippopotames.

Bris mécanique, Kenya

Bris mécanique, Kenya

Nous arrivons au Sarova Lion Hill Lodge après  huit longues heures de route. L’hôtel est situé à 1729 mètres d’altitude et son architecture s’harmonise merveilleusement bien avec la nature environnante. De petites villas luxueuses sises en flanc de montagne, sans téléphone ni  télévision, paix assurée. Restaurant de type buffet avec nourriture digne d’un quatre étoiles et demie. L’internet sans fil est gratuit partout sur le site.

 

Lac Nakuru- Le Range D’Aberdare http://www.aberdaresafarihotels.co.ke/treetops/

Mardi le 14 avril 2015

                                                                                         Safari terre et lac

 

6:30, c’est un départ pour notre premier safari de la journée dans le parc national de Nakuru longeant ce même lac. Encore une fois la chance est au rendez-vous, plusieurs espèces d’animaux nous regardent avec méfiance et parfois avec indifférence le long de notre parcours.

Antilopes de Thompson, buffles, meutes de babouins et de singes verts, zèbres, girafes.

La surprise et l’émerveillement nous attendent au détour près du lac Nakuru où des centaines de flamants roses et une famille de rhinocéros  relaxaient aux petites heures du matin. Les teintes rosées et la luminosité matinale du lac combinées ensemble nous offre une toile digne des meilleurs peintres, les coloris sont féeriques. Retour à l’hôtel pour le petit déjeuner et la préparation des bagages.

Flamands roses, Kenya

Flamands roses, Kenya

 

 

Rhinocéros, Kenya

Rhinocéros, Kenya

 

 

Direction parc D’Aberdare   http://www.aberdaresafarihotels.co.ke/treetops/

 

Une autre longue étape nous attend pour atteindre le Treetops Lodge situé dans les montagnes près du mont Kenya, le plus haut sommet du pays avec ses 5199 mètres. Ce parc est le plus haut en altitude au monde avec un pic atteignant plus de 4600 mètres.

 

Nous séparons l’étape en deux, question que le trajet paraisse moins long et en profitons pour faire l’excursion aux hippopotames sur le lac Naivasha . Un lac peu profond qui est reconnu pour être un paradis ornithologique. Nous avons pu y voir, cormorans, cigognes, flamants roses, spatule, martin pêcheur, pélicans, aigle pêcheur et bien d’autres espèces.

Sur notre retour, nous avons fait la rencontre d’une famille d’hippopotames qui se sont prêtés impatiemment à la séance photos…nous trouvant dans son habitat naturel et à quelques mètres d’eux, dans une chaloupe, respect et prudence étaient de mise lors de la prise de photos, j’en avais des frissons dans le dos.

Pélican, Kenya, lac Naivasha

Pélican, Kenya, lac Naivasha

Hippopotame, lac Naivasha, Kenya

Hippopotame, lac Naivasha, Kenya

 

                                                                                           L’hôtel de la jungle

 

L’hôtel Treetops Lodge, en est un mythique, du en partie, à la visite de la princesse Élisabeth en 1952. C’est d’ailleurs à cet endroit où elle apprit qu’elle serait la future reine d’Angleterre et par le fait même la mort de son père, le roi George VI. Cet hôtel à fait sa renommée  grâce à son point d’eau situé à quelques mètre de sa terrasse et protégé par une clôture électrique. Différentes espèces viennent s’y abreuver et manger le sel naturel sur le sol. Le spectacle est extraordinaire et unique.

À peine assis sur la terrasse du troisième étage, un troupeau d’éléphants surgit sur notre droite, moment irréel que de voir ces 27 éléphants défiler sous nos yeux pour défier les buffles arrivés avant eux.

On nous informe de la possibilité d’être réveillé par une petite sonnette dans la chambre, durant la nuit pour voir l’espèce de notre choix s’il se montre le bout du nez dans l’éclairage spécial. Certains touristes, don moi, ont veillé une partie de la nuit pour vivre ce moment magique avec un petit verre à s’imaginer vivre sa vie parmi ces animaux.

Treetops Lodge, Kenya

Treetops Lodge, Kenya

 

Le Range D’Aberdare- Samburu     http://www.sarovahotels.com/shabalodge/

Mercredi le 15 et jeudi le 16 avril 2015

Nous devons concilier un horaire chargé avec notre itinéraire. Nous quittons le Treetops Lodge avec le regret de ne pas y avoir séjourné assez longtemps. Notre groupe est attendu pour un séjour de 2 nuits au Sarova Shaba Game Lodge situé dans la région de Samburu.

De longues heures sont nécessaires pour parcourir les 250 kilomètres, dû à l’état des routes et à la vitesse des véhicules transportant des passagers, régit par la loi kényane à un maximum de 80 kilomètres heure.

Le Sarova Shaba Lodge est un hôtel situé dans le parc naturel de Samburu surplombant la rivière Ewaso Nyiro. Son emplacement est de choix dans ce milieu naturel où crocodiles, tortues sont du voisinage, séparés par de discrètes clôtures électriques.

 

Il est 14 heures, c’est un départ pour le premier de nos trois safaris .Nous entrons dans la section Buffalo Spring et constatons rapidement plusieurs nouvelles espèces ou sous- espèces d’animaux différentes, telles la girafe réticulée et la gazelle girafe (gerenuk). Éléphants, girafes, antilope, oiseaux de proie, chacals, autruches nous saluent sur notre passage. On aimerait bien immortaliser le dernier animal du big five (lion, éléphant, hippopotame, rhinocéros, léopard) qui est le léopard mais ce sera partie remise car la noirceur arrive à grand pas.

 

Le lendemain, soit le 16 avril, nous partons pour notre deuxième safari dans la section Samburu, notre but est de photographier un léopard et notre guide le sait très bien.

 

       Enfin notre fantôme apparait…mais ne se laisse pas immortaliser

 

Après quelques heures à admirer le défiler de plusieurs espèces d’animaux, je vois du coin de l’œil quelque chose bouger légèrement dans les buissons à trois mètres de nous. Tout excité, je regarde de plus près et vois la queue de cet animal, c’est notre léopard tant attendu. J’avise le groupe, l’animal tante de se dissimuler dans les buissons, j’essaie de le prendre en photo mais mon focus automatique ne réussit pas à s’ajuster sur la bête qui zigzag toujours, tous les membres du groupe éprouvent ce même problème de caméra …ce sera peine perdu pour la photo mais ce félin sera gravé à tout jamais dans mon esprit. Nous ne le reverrons pas dans le troisième safari car la pluie se met de la partie et les animaux se feront plus discrets et nerveux.

 

Samburu – Nairobi

Vendredi le 17 avril 2015

À notre réveil, les singes verts, clients réguliers de l’hôtel, viennent me dire un dernier au revoir sur le seuil de ma fenêtre de chambre.

C’est une matinée pluvieuse, la première de notre séjour, une matinée triste, comme si le Kenya savait…comme si le Kenya pleurait mon départ. Sur la route du retour, un groupe de majestueuses girafes réticulées viennent m’offrir une dernière révérence.

C’est le cœur triste et la tête pleine de souvenirs merveilleux que je quitte ce pays, ce berceau de l’humanité où les habitants sont si accueillants et aimables.

 

Enfants bergers au Kenya

Enfants bergers au Kenya

Akuna matata

Destinations monde

Exotiques Îles Canaries

Hugo Bourgoin

Installé confortablement dans le siège du Airbus dans lequel je suis monté à Zurich il y a un peu plus de quatre heures, je suis fébrile. Chaque départ est pour moi synonyme d’excitation, mais cette fois il y a quelque chose de plus : j’ai choisi une destination méconnue où personne que je connais n’a jamais mis les pieds. Les Îles Canaries.

Cet archipel, qui est une communauté autonome espagnole, est situé à environ 150 kilomètres au large du Maroc, dans l’océan Atlantique. Parmi les sept îles, je ne me contenterai que d’une seule pendant mon séjour de deux semaines : Tenerife.

Alors que l’avion entame sa descente, un épais couvert nuageux recouvre la région. Comme seul intrus au-dessus du tapis de ouate, j’aperçois par mon hublot le pic enneigé d’une montagne un peu plus loin. Je reconnais immédiatement le Teide, ce gigantesque volcan qui trône au milieu de la plus grosse des îles.

 

Le plus haut sommet d'Espagne...

Paysage surréaliste au-dessus des nuages, à 3700 mètres d’altitude

 

Playa de Las Américas

Comme premier arrêt, Playa de Las Américas, à la limite sud de l’île. La ville très touristique est sans grand intérêt, car elle est à saveur très américaine autant par son ambiance que par sa culture. Sa promenade en bordure de l’océan qui s’étend sur des kilomètres vaut toutefois le détour. Que ce soit ou à pied ou à vélo, on peut passer des heures, là, à admirer le décor désertique qui se mélange aux plages.

L’intérêt de Playa de Las Américas réside surtout dans sa position favorable pour partir à la découverte du Teide, le principal attrait touristique de Tenerife. Si vous ne louez pas de voiture (les transports collectifs sont bien organisés et peu dispendieux), vous pouvez aisément atteindre le volcan en environ 1h30, dont la majeure partie sur une route toute en courbes qui mettra votre cœur à l’épreuve.

 

À l’assaut du Teide

Une fois à un peu plus de 2000 mètres d’altitude, c’est un tout autre monde qui s’offre à vous. Il y a bien entendu cette immense montagne (le plus haut sommet d’Espagne), mais aussi des champs de lave et des colonnes de magma solidifié, sculptées par le temps. Cette fois, impossible de ne pas être dépaysé et de se sentir loin de la maison. L’un des plus beaux paysages que j’ai eu la chance de voir au cours de mes voyages. Je suis resté là, de nombreuses minutes à ne faire qu’une chose… l’observer, impressionné par l’oeuvre imposante de la nature.

 

Volcan Teide, Iles Canaries

Volcan Teide, Iles Canaries. Le volcan Teide et son sommet enneigé. Au premier plan, les Roques de Garcia; des colonnes de magma solidifié.

Tout au long de la journée, les autobus de touristes se succèdent alors que les visiteurs descendent à peine quelques minutes pour prendre des photos avant de remonter aussitôt. Pour vous éloigner de toute cette cohue, aventurez-vous dans les sentiers du parc national dont le degré de difficulté varie de l’un à l’autre. Vous retrouverez le calme et vous vivrez quelque chose de plus authentique.

Si vous n’avez pas peur des hauteurs, poussez l’expérience à un autre niveau en prenant le téléférique qui vous mènera en quelques minutes à peine à une altitude de 3700 mètres, au sommet du Teide. Là, vous aurez l’impression de débarquer sur une autre planète. Le billet à 26 euros n’est pas donné, mais c’est un incontournable et vous ne regretterez pas d’avoir mis la main dans votre poche. Il y a de ces choses qui n’ont tout simplement pas de prix et le panorama du haut du Teide en fait partie. Là haut, j’ai pu ressentir un mélange d’émotion : être ébahi devant la beauté du monde et me rendre compte de la fragilité de ce dernier alors que cette montagne aurait sans doute pu se réveiller à tout moment. Un instant unique.

 

Puerto de la Cruz 

Prochain arrêt, Puerto de la Cruz. Après la déception du sud, je suis immédiatement tombé en amour avec cette petite ville située sur la côte ouest de Tenerife. Architecture, musique et nourriture m’ont tout de suite rappelé un séjour en Espagne cinq ans auparavant.

Ma visite à pied de la petite ville m’a rapidement fait découvrir le dédale de petites rues dans lequel se trouvent de nombreux points historiques qui m’ont transporté des siècles en arrière.

Parmi les attractions, j’ai été charmé par cette œuvre de l’artiste César Manrique, le Lago Martiánez. Les Canaries ont beau être une destination de rêve, il est souvent difficile de s’y baigner en raison de l’océan déchaîné. Pour contourner le problème, Manrique a créé en bordure de mer un ensemble de piscine remplie d’eau salée où touristes et locaux se retrouvent pour se baigner en toute sécurité dans un superbe décor. J’y suis arrivé dès l’ouverture avec un bon livre, de la musique, de la crème solaire et j’y ai passé une superbe journée pour à peine 5,50 euros. On aime.

 

Le  Lago Martiánez, ensemble de piscines d'eau salée en bordure de l'océan. L'endroit idéal pour relaxer.

Le Lago Martiánez, ensemble de piscines d’eau salée en bordure de l’océan. L’endroit idéal pour relaxer.

Vous préférez quand même la plage? J’avoue avoir un préjugé favorable pour Playa Jardin. Située un peu en retrait du centre, cette magnifique plage de sable noir est particulièrement large et bordée, comme son nom l’indique, de beaux jardins d’un vert éclatant.

 

Santa Cruz de Tenerife

Pour terminer mon séjour, la capitale de l’île, Santa Cruz de Tenerife. Je me suis surtout servi de la ville comme «camp de base» pour visiter les alentours. Une journée à La Laguna, classée patrimoine mondial par l’UNESCO, puis une autre à San Andrés, dont les petites résidences colorées sont construites à flanc de montagne. J’ai monté plus de 400 marches pour atteindre le sommet du village, mais c’est une expérience en soi de se promener dans ce labyrinthe multicolore en entendant les gens dans leur maison.

San Andrés donne également une vue imprenable sur la plage Las Teresitas qualifiée de la plus belle de l’île. C’est qu’on a importé du sable du Sahara pour l’aménager il y a quelques dizaines d’années. Le sable doré s’étend sur 1,5 kilomètre et la plage est très large. Comme un brise-lames a été construit, la baignade est plaisante et sécuritaire.

 

Iles Canaries, San Andrés et la plage de Las Teresitas.

Iles Canaries, San Andrés et la plage de Las Teresitas.

La palme de l’attraction la plus surprenante de Santa Cruz revient cependant au Palmetum, un jardin botanique où l’on a planté 400 espèces de palmiers. Non, vous n’êtes les seuls; j’ignorais aussi qu’il en existait autant!

 

Le Palmetum, jardin botanique de palmiers aménagé sur un ancien dépotoir. Îles Canaries

Le Palmetum, jardin botanique de palmiers aménagé sur un ancien dépotoir. Îles Canaries

Jusqu’à la fin des années 80, les citoyens de la capitale entassaient leurs déchets dans un dépotoir à ciel ouvert en bordure de l’océan. C’est sur cette montagne de détritus que le site a été aménagé et il s’est écoulé 22 ans entre le début des travaux et l’ouverture officielle en 2014. Aujourd’hui, le Palmetum offre sans aucun doute les plus belles vues tant sur la ville que l’océan. Un beau wow! En visitant le site, il est pratiquement impossible de se douter qu’on se trouve en fait sur des tonnes de déchets. Non seulement c’est d’une beauté incroyable, mais oiseaux, lézards et autres animaux y ont également trouvé refuge. Six euros bien investis.

Aventure et relaxation 

Un séjour aux Îles Canaries, c’est un beau mélange d’aventure et de relaxation avec un brin d’exotisme. Il y a de tout pour tous les goûts et je crois sincèrement qu’il est impossible de ne pas se sentir dépaysé.

Malheureusement, il n’existe pas de vol direct vers Tenerife à partir de Montréal. Gros avantage, toutefois : bien que la devise soit l’euro, le coût de la vie est moindre que sur le continent et vous vous en rendrez bien compte au quotidien. Repas, déplacements et activités ne vous ruineront certainement pas.

Pour plus d’informations et de photos sur ce voyage, consultez le blogue Hugo autour du monde. (http://hugoautourdumonde.wordpress.com/category/canaries-2015/)

Destinations: Critiques de nos agents

Mélia Marina Varadero

Le complexe est situé sur la pointe de la péninsule entre le Blau Marina Varadero et le Paradisus. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de la marina, elle donne un petit air de rivièra européenne au complexe.

Les chambres sont spacieuses et équipées de télévision à écran plat, TVA est accessible.

Il n’y a pas de réveil-matin.

Lire la suite

Destinations: Critiques de nos agents

Ocho Rios – Couple Tower Isle

Le Couples Tower Isle est un Resort 5, 18+. Il est situé à Ocho Rios, à 2 heures de l’aéroport de Montego Bay. Le Resort comprend 226 chambres et Suites, 6 restaurants, 4 bars, 4 spa, 4 piscines et une ile privée (au Naturel).

Voici la description des restaurants :

– Le Verandah (Cuisine Caribbean, souper seulement, habillement « Resort chic », sans réservation)
– Le Patio (type buffet, déjeuner, diner, souper, habillement « Casual », sans réservation)
– Le Bayside (Cuisine Asiatique, souper seulement, habillement « Resort chic », avec réservation)
– Le Eight Rivers (Cuisine Jamaïcaine, souper seulement, habillement « Casual », avec réservation)
– Le Pool Grill (24h, hot dog, hamburger, jerk, crème glacée, nachos etc…)
– Le Veggie Bar (dîner et durant la journée, jus de fruits, smoothies, salade, sandwiches, nourriture santé)

Lire la suite

Destinations: Critiques de nos agents

Grand Paradise Bavaro à Punta Cana

  • Site divisé en 2 sections dont la « Première », où on était et qui est à environ 10-15 min de marche de la plage, mais des navettes sont disponibles 24/24. L’autre section est la principale qui se nomme le « Bavaro ».

  • La section Première est la section rénovée, mais je dois avouer que ça ne paraissait pas trop. Notre porte de chambre de bain ne fermait pas, on a dû appeler pour faire arranger, la poignée du garde-robe est tombée, la toilette coulait tout le temps et les lits et oreillers sont vraiment de base et il y a plusieurs fissures sur les murs. Je dirais que les chambre de façon général sont correctes, deux lits double, un balcon, mais pas de luxe. Comme on était un groupe, les autres commentaires ont été au sujet de l’air climatisé qui ne fonctionnait pas très bien.
  • Je n’ai pas vérifié avec la section Bavaro, mais dans la section Première, on reçoit une seule carte pour la chambre, donc une seule clé ce qui est un gros inconvénient lorsqu’on est un groupe comme nous et même pour les couples. Ce n’est pas agréable car l’air climatisé arrête lorsque vous sortez de la chambre ainsi que les lumières. Je me suis donc obstiné avec le représentant Sunquest pour avoir 2 cartes, car certaines voulaient faire des excursions et d’autres non, donc ça n’avait pas de sens que l’on ait seulement une carte. Nous avons réussi à avoir deux cartes, mais ce fût ardu, l’hôtel ne voulait pas mais il faut persévérer.
  • Il faut noter également qu’avec Sunquest, il faut débourser 20$US pour le coffret de sûreté et celui-ci est à clé donc une seule clé, pas à numéro.
  • Il y a un marché aux puces à 5 min. de marches de la section Première où il y a plusieurs boutiques.
  • J’ai visité les chambres de la section Bavaro et celles-ci sont aussi très « basic » avec quelques trucs qui font défaut et elles sont un peu plus petites que celle de la section Première et les lits sont des ¾ au lieu de lits doubles. Aussi, la section Bavaro est près de tout et de la plage donc c’est un peu plus bruyant que la section Première.
  • Il y a 2 buffets , un dans la section Première, un peu plus petit, et un buffet un peu plus gros dans la section Bavaro. Buffets assez variés et correct mais peu de fruits et légumes diversifiés mais il y a de tout.
  • Il y a 6 restos à la carte dont un payant soit l’asiatique qui coûte 10$ US par personne où vous avec le choix de faire votre réservation pour le bar à sushi, le grill ou les plats asiatiques. À ce restaurant, nous avons reçu un excellent service et c’était très bon.
  • Il y a un resto Italien (pour notre part, mauvais service et nourriture correct mais vraiment sans plus), un dominicain (bon et original, plats différents), un Steak house (aussi très bon) un internationale (pas visité) et un fruits de mer (pas visité mais commentaire reçu de personne qui n’ont pas aimé)
  • Il y a une discothèque au lobby principal qui est ouvert de 23h à 02h, un sports bar (endroit assez humide par contre) ouvert 24/24 avec table de billard et table de foot. On y retrouve également les ordinateurs pour l’internet. Avec Sunquest on avait droit à 2hres d’internet gratuit. Il y a le Wi Fi a différents endroits sur le site mais pas dans les chambres mais je ne connais pas le coût pour le WI FI.
  • Il y a deux salles de spectacles mais la grosse se retrouve du côté Bavaro. Les représentations ont lieu à tous les soirs à 21h00 et les spectacles sont intéressants, la salle se rempli rapidement.
  • Il y a un bar à la plage qui est également le bar pour la piscine de la section Bavaro et du côté de la section première, il y a deux piscines avec deux bars. Il y a aussi un casino du côté Première et quelques boutiques. Il y a aussi un bistro bar avec chansonnier et parfois cours de danse de soir au lobby principal le soir.
  • La plage est très belle, beau sable blanc et fin. L’eau cristalline et pas de roche dans l’eau non plus, rien à redire sur la plage c’était parfait. On peut aussi marcher longuement. Il y a beaucoup de chaises pour tout le monde mais si on veut de l’ombre, vaut mieux arriver tôt même s’il y a beaucoup d’endroits à l’ombre, elle parte vite. Il y a aussi de nombreux sports nautiques et payant et non payant comme de la trip, du parapente, catamaran et +++
  • Les journées sont bien remplis point de vue animation, danse, aquaforme, cours d’espagnol et ce, dans les deux sections.
  • Quelques excursions sont également offertes tel que la visite de l’île de Saona, plongée, équitation et autre…À voir avec le représentant du grossiste.
  • Il y a également des vendeurs qui viennent deux fois par semaine sur le site pour vendre leur produit donc ça peut être intéressant mais n’oublier pas de négocier.
  • Pour notre part, nous avons eu accès à la plage même le soir mais il n’y a pas de musique. Je déplore un peu ce côté, les journées se terminent tôt. Il y a un beach party, le dimanche mais une semaine sur deux et nous sommes tombés sur la semaine où il n’y en avait pas. Le resto sea food, steak house et dominicain sont sur le bord de la plage, ça c’est intéressant, sauf quand c’est très humide.
  • La cote générale, à mon avis, est plus un 3.5*. Nous avons malheureusement toutes malades et ne savons pas trop pourquoi, certaines plus que d’autres. À recommander pour les familles et les couples mais moins pour les célibataires. Pas vraiment un endroit pour faire des rencontres. Pour les groupes ça peu être bien mais ça dépend du voyage recherché.

    punta2[1]

Lire la suite

Destinations: Critiques de nos agents

Éducotour à Runaway Bay et Ocho Rios

La Jamaique est une belle destination, très festive. J’ai demeuré au Grand Bahia Principe Jamaica à Runaway Bay et au Riu de Ocho Rios. Cet hôtel est à environ 1h de l’aéroport de Montego Bay et le Riu à 1h30 de l’aéroport.

Grand Bahia Principe Jamaica

– Hébergement : Resort de 840 chambres avec la partie Luxury Bahia Principe Runaway Bay, qui est la partie en rouge sur le plan de l’hôtel (réservée aux 18 ans et +). Belle grandeur de chambre et de salle de bain, bel ameublement. Dans les corridors, il y a du tapis, taché à plusieurs endroits. Le reste du resort est bien entretenu.

Lire la suite

Destinations: Critiques de nos agents

Visite au Natura Park à Punta Cana

Cet hôtel est à seulement 20 minutes de l’aéroport et est le dernier du premier complexe de 4 hôtels soit : le Catalonia, Le Dream et le Be Live.

Nous avons reçu un bel accueil en français, d’ailleurs beaucoup de personnel parle français, ce fut rapide et bien. En présentant nos cartes d’affaires nous avons eu une chambre au 2e étage avec grand lit face à la plage, très bien. Attention, pour le coffre- fort, il en coûte $24 US pour la semaine, si toutefois vous êtes plusieurs ensembles pour voyager, vous pouvez en prendre seulement un. Pour Internet il en coûte $24 pour 24 hrs. Il n’y a pas d’ascenseur, prenez un valet et demandez-le un peu avant lors du départ, ils iront chercher les bagages à la chambre et les entreposeront sous clé à la réception c’est gratuit.

Lire la suite

Destinations: Critiques de nos agents

Hard Rock Decapolis

Complexe hotelier

Est-ce que le complexe est situé sur la plage? Non, il n’y a aucune plage.

À combien de temps en voiture du centre-ville? c’est en plein coeur de Panama City

Quel type de clientèle accueille le complexe? Familiale, couple et des congrès.

Comment est l’ambiance du complexe? Entre ça bouge beaucoup et c’est calme.

  Lire la suite